Skip to main content

Full text of "Centenaire de Marco Polo: conférence faite à la Société d'Études italiennes, 18 déc. 1895 à la ..."

See other formats


Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



BIBLIOTHÈQUE 



DB 



VOYAGES ANCIENS 



III 



CENTENAIRE 



DE 



Marco Polo 



^^^^w<^^^^<vw^ 



CONFERENCE 

Faite à la Société d'Études Italiennes 

LE MERCREDI l8 DÉCEMBRE iSqS 

A LA SORBONNE 

PAR 

Henri C O R D I F. R 

PROFESSEUR A l'ÉCOLE DES LANGUES ORIENTALES VIVANTES 

VICE-PRÉSIDENT DE LA COMSIISSION CENTRALE DE LA SOCIÉTÉ DE GÉOGRAPHIE 

SOCIO DELLA REGIA DEPUTAZIONE VENETA DI STORIA PATRIA 




PARIS 

ERNEST LEROUX, ÉDITEUR 

28, RUE BONAPARTE 
1896 







"^ N 



Y- 



\ 









A MONSIEUR LE CHEVALIER DOCTEUR 

VINCENZO JOPPI 



d'udine 



TÉMOIGNAGE D'AFFECTUEUSE ESTIME 



MARCO POLO 



Mesdames, Messieurs, 

gSf^^L y a juste 600 ans, trois voyageurs s'ar- 
^Ê WÊ ''^'^'^■'^ devant une maison située dans 
'l@â^ la paroisse de S. Giovanni Grisostomo, 
k Venise, et soulevaient le lourd marteau de la 
porte '. Les habitants de la maison, fon étonnés 
du bruit produit par les coups redoublés du 
heurtoir, sortirent de leur demeure et aperçurent 
CCS trois étrangers v£tus d'étoffes grossières et 

I. a Et si vous dl qu'il demeura h ce savoir en ces 
diverses parties, bien .XXV[. ans. Lequel livre pnls 
demornnt en la carsere de Jencs, fist retmirc par ordre b 
mcssire Rusta Pisan qui en celle meisme prison estoit, 
au temps qne il couroit de Crtst M. CCIxxxxvm (1398) 
> (Ed. Pauthicr, p. 4.) 



CfjSi:^ if tin bynnst Uirs i*L.«i, n 1a iltistù^ comnc 
on diwux à r^>oqae. Leur xjAzit i^^-ir^gr.-îf^ c£ 
qulh faiMient là, ces b:>:nz:u:s répoiidir^st : 

« Noas sommes les prof riéudres de la cudson 
et nous désirons rentrer chez oons. > 

C*était la famille Polo qui revenait de l'Ex- 
trême-Orient après 26 ans d'absence. 

Cette maison se trouTait dans ce qu^on appelait 
la Corte Sabbionera. Celui qui nous raconte les 
faits dont je vous entretiens, Ramusîo, nous dît 
qu*il tenait son récit de l'arrivée des trois voya- 
geurs de Messer Gasparo Malpiero, sénateur de 
Venise « di singular bontà », et que la maison 
Polo existait encore à son époque. 

La casa Polo, ou les maisons Polo, car la 
famille en possédait plusieurs >, ont été détruites, 

I. «Le proprietàdei Polo occupavano tre lati. H primo 
correva parallelo alla Chiesa di S. Giovanni Grisostomo 
dalla quale era poco discosto, il secondo lunghesso la 
Calle oggidi detta del Teatro, ed il tcrzo, confina tuttora 
col palazzo Morostni, c guarda suUa cortc dcllo stcsso 
nome. Ogni lato cd ogni piano avcva doppia la visualc 
cioè e in sulla via, c in sullc proprictà circonvicinc c 
ncirintcrno dclla cortc suddctta. » (L. Scguso, VcHCjia e ii 
Cotiffresso, i5 sctt. 1K81, p. 12.) 



— 3 — 

et ceux d'entre vous qui désireraient en voir rem- 
placement n'auraient qu'à prendre le canal qui 
longe le Palais Ducal, derrière, c'est-à-dire entre 
le palais et les Prisons et Thôtel Danieli, passer 
sous le pont des Soupirs, tourner à gauche devant 
la Poste Principale, et suivre jusqu'au Ponte di 
Teatro où, arrives au théâtre de la Malibran, ils 
verraient, au-dessus du fronton de la maison, sur 
laquelle on lit : Teatro Malibratij la plaque com- 
mémorative en marbre posée en 1881 : 



Qui furono le case 

di 

Marco Polo 

che viaggiô le più lontane regioni dell'Asia 

e le descrisse 



Pcr decrcto dcl Comunc 
M D CGC LXXXI 



C'est là que se trouvaient les maisons Polo. 

Cette famille Polo eut quelque peine à se faire 
reconnaître de ses parents, étant donnée la 
forme de ses vOtcmcnts. Aussi s'cmprcssa-t-cllc. 



-4- 

peu aprii son retour, de faire selon Tusage géné- 
fêlement suivi quand on revient d'un lointain 
pays, possesseur d'une grande fortune : elle 
donna un magnifique dtncr auquel elle invita 
lieaucoup de monde. 

Les membres de la famille Polo arrivèrent au 
fei^tin, vâtuSf nous dit Ramusio, leur historio- 
graphe, de longues robes de satin cramoisi ; après 
le premier service, Ils se retirèrent un instant et 
revinrent vAtus de damas cramoisi; après le 
f^ucimA fiervice, ils se vêtirent de velours cra- 
fiuMli pyls après, tous les vâtcmcnts furent 
r^p^nls entre les domestiques et les Polo se cou- 
vrirent k nouveau de leurs habits ordinaires. 
(Cluïn 4e p»t^(i»ii en lacjS ', c'est-à-dire, ainsi que 
\^ vam l'ai ^ll( ami h l'heure, il y a juste sixccntsans.) 
Qmmi ^Im^MM des Invllds se fut bien assuré qu'il 
h'mvmU pM4^l(JVUMi Hol d0H ((eus qui se présentaient 
40Uti UHMiMriHe IntMiiijrMe, les Polo revêtirent leurs 



h I ihmn il I^MMDi \m\\i hI (}h()VAU(!hitiront tant parieur 
\mm\h^ ^\m il ^«»iiMl vt^MH h 'l'i tipt^mmUt^i QI |HiU vlndrent 
I» (<HM«MitfiitMhlM| ^\ »Im (iMtmhMHliiMbly h Ncgrc|H>iu; et 
^|M NMM»MtH<Ml k VmhImm. Iil »'M r\i i\ M, tu;, U XXXXV. 
i\'4\i^) MHH »Im l'iMHtinhMliiH \W illUt. » (KvL ^ttuthior, 
|t|4. U '44) 



— 5 — 

anciennes robes d'étoffes grossières. Cela fait, le 
plus jeune d'entre eux, qui s'appelait Marco, 
décousant son vêtement, en fit sortir une quan- 
tité considérable de rubis, d'émeraudes, de dia- 
mants et d'autres pierres précieuses encore, qui 
ruisselèrent sur la table du festin. Les invités 
étaient émerveillés devant un tel spectacle. Or, 
comme les gens riches sont toujours bien reçus 
dans leur pays, la famille Polo fut aussitôt l'objet 
de la considération générale. Comme il ne par- 
lait que par millionSy Marco fut bientôt connu 
sous le nom de Messer Marco Millioni, et le 
lieu de sa résidence sous celui de Corte del Mil- 
lioni. 

Quoique nous ne retrouvions plus aujourd'hui 
la Corte Sabbionera dans les mêmes conditions, 
le voyage de la casa Polo n'en est pas moins des 
plus intéressants. Vous verrez non loin de San Gio- 
vanni Grisostomo ; près de San Giovanni e Paolo, 
où fût brûlé le St-Pierre martyr^ de Titien, la 
statue équestre du grand condottiere Bartolomeo 
Coleoni, chef-d'œuvre du Verrocchio; vous verrez 
ces canaux bleus bordés de maisons aux volets 
verts qui longent la petite place de l'hôpital civil ; 
vous verrez une foule de choses plus attrayantes 



— 7 — 

de la civilisation, Thistoire de la communication 
entre les peuples. Dans l'histoire du moyen âge, 
on parle dcsTartarins; ces Tartarins étaient les 
Mongols et ils venaient d'une façon tout à fait sin- 
gulière (singulière pour beaucoup, mais non pour 
moi), ils venaient tous du même point. Toutes 
les invasions en Europe sont parties du sud du lac 
Baîkal, et tous les mouvements de peuples vers 
Touest se sont produits de la Haute Asie à la 
façon des zones sonores ou des vagues de TOcéan 
qui gagnent, de proche en proche, sans que 
souvent le spectateur se rende compte du point 
initial du mouvement. 

A Tcpoque dont nous parlons, Tchinguiz-khan, 
qui s'appelait Temoudjin, et dont les débuts 
avaient été des plus modestes, avait fait la con- 
quête de l'Asie ; la mort ne lui laissa pas le temps 
d'exécuter tous ses vastes projets, mais ceux-ci le 
furent en partie par ses successeurs. Et l'Asie fut 
ouverte à la connaissance de tous les peuples 
européens depuis les bords du grand Océan jus- 
qu'en deçà de la Volga. 

Tchinguiz-khan mort le 1 8 août 1227, toutes ses 
conquêtes furent réparties entre ses divers héri- 
tiers. Le premier, Batou, fils de Djoutchi, l'aîné 



— 8 — 

des fils du conquérant, eut l'Europe à l'ouest de la 
mer Caspienne ; le second fils, Djagatal, obtint les 
régions de TAsie centrale du Lob Nor à Bou- 
khara; Ogotal reçut l'Asie Orientale, et enfin 
Touli hérita du Khoraçan et de l'Asie jusqu'à 
r Indus. 

Je retrouve une supplique de l'Université au 
Pape pour la fondation d'un collège oriental à 
Paris; les jeunes étudiants demandaient qu'on 
leur enseignftt le tartarin^ comme on disait à 
l'époque pour la langue des Mongols '. 



* 



On est étonné quand on compare le zèle 
do certaines nations qui arrachent des conver- 
sions aux autres peuples, de constater quel était 
Tesprit libéral apporté par les Mongols dans 

I. « Sano, Pator unlvonorum patrum, interni luminis 
claritato coniplclmui quod, li itudlum grcco lingue, ara- 
blco et tartnrlco, lox moglitrli prcaiilontibus In UoccnUo, 
xx^* icoUrlbua in UUconUoi plantai^tur l^arisius, ex ull 
itudiorum plantationo nobli ot Pariaional atuUio corn- 
moda plurlma provonlrent, » (II, Omonti d*apr^s le ms« 
latin 14766, fol, 118 do la Hlblluthôiiuo notionale, dans le 
Buis de vaut* difiWh^ novQmbro-dticombrQi 1891, p« )65.) 



— 9 — 

les questions religieuses. Par suite y avait-il chez 
eux un vaste champ de travail où se pressaient 
aussi bien les missionnaires que les marchands, 
les diplomates et autres agents des pays d'Europe. 

En 1227, la pacification des pays conquis par 
Tchinguiz-khan n'était pas encore faite: la région 
qui s'étend sur les bords de l'Euphrate était loin 
d'être complètement subjuguée; c'était ce grand 
gouvernement, qu'on appelait le Khalifat de 
Bagdad. Ce pays a été par ses khalifes abbasides, 
surtout par le cinquième d'entre eux, Hftroûn- 
ar-Raschid, contemporain de Charlemagne, ex- 
trêmement important par le rôle qu'il a joué 
dans rétablissement des relations entre l'Orient 
et l'Occident. 

En 1258, Houlagou, troisième fils de Touli, 
s'empara de Bagdad et mit fin au Khalifat. 

Il restait encore la Chine à conquérir. 






Par leurs conquêtes successives, les Mongols 
étaient devenus les maîtres de territoires im- 
menses. Tchinguiz-khan, qui n*avait été, à l'âge 
de treize ans, qu'un pauvre chef de tribu, s'était 



finnlcment trouvé en contact avec des populations 
lei unes chrétiennes, les autres musulmanes, 
mais surtout bouddhistes. Sans compter de nom- 
breuses tribus : Kéralies, Mcrkitcs, Nalmaiis, etc., 




Il (lovait NO liouncr contre trois vastes cmpt- 
roi ! l'uinplru «le Kharczm à l'est de la mer d'A- 
rn), iivac rciii piilnximt sultan Muhnmmcd et son 
IIIr, lu i'i^l6l>ro Kuurricr l)julal-cd-Din; le grand 
ontpiro KIn tjiil n'diull nuire i^uti le nord de lu 



— II — 



Chine et que gouvernaient les Tartares Niu- 
tchen avec une capitale, Yen-king, près du 
Péking actuel; enfin Tcmpire chinois des Soung 
qui avait pour capitale Hang-tcheou, qu^on 
appelait alors Lin-ngan. Tchinguiz-khan n'eut 
pas le temps de terminer la conquête de ce 
dernier empire : il mourut, et les pays qui étaient 
sous sa domination furent répartis, ainsi que 
je Tai dit, entre ses quatre héritiers. Le troisième 
grand khan, Couyouk khan, mourut de très 
bonne heure, d'une maladie de poitrine, en 
1246, après avoir remplacé (1229) Ogotal qui fut 
son prédécesseur comme khan ; on lui chercha 
un successeur et ce fut le petit-fils de Tchînguiz- 
khan, Mangou, fils de Touli, qui fut nommé 
quatrième grand khan ; c'est à son règne que se 
rapportent beaucoup de nos relations avec l'O- 
rient; c'est à lui que fut envoyé par saint Louis, 
Guillaume de Rubrouck, comme ambassadeur; 
c'est à ce dernier que nous devons les rensei- 
gnements sur Karakoroum, ville célèbre au 
moyen âge, capitale des Mongols, créée en 1221 
par Tchinguiz-khan après avoir triomphé de tous 
ses adversaires. Cette ville a été entourée en i235 
de murailles par Ogotal, successeur de Tchin- 



— 12 — 



guiz-khan. Plus tard, la nécessité des conquêtes 
flt transférer la capitale plus au sud, comme je le 
dirai tout à Theure. 



* 



Lorsque nos premiers voyageurs, envoyés par 
les souverains occidentaux, roi ou pape, comme 
Ambassadeurs ou simples missionnaires francis- 
cains ou dominicains arrivèrent en Orient, ils 
furent obll^ds d*allur d^abord à Karakoroum que 
Un Chinois appelaient Ho-lin. Ces missionnaires 
(idiloni de braves gens; ils cherchaient, ce qui les 
iniér^titialt dHine façon spéciale, les moyens de 
^ommutihiuer Us uns avec les autres; ils n'avaient 
4'(iriain»m0iu pas de pnrii-pris exagéré \ Les deux 
imUi^M mi^iulhinis éialeni d'époque assez récente, 
PmU^|MM^^(^M mu 191$, lors du grand concile de 
Lmhmm, (|MlntUH(»iu 111 approuva d'une façon 
tiMJMitMMllM Im^î m\\\P^ dâ m\m François * et de 

MJMl DMIMJMiipiM ^ 



— i3 — 

Ces missionnaires allaient aussi loin que possi- 
ble, convertissant nombre d'âmes pieuses à leurs 
croyances; le nombre tenait souvent lieu de la 
qualité. Leur position toutefois était assez diffi- 
cile ; ils se trouvaient en présence non seulement 
de musulmans, de bouddhistes, de lamalstes, 
quand ils remontaient dans le nord de TAsie; 
non seulement en présence de juifs qui étaient en 
petit nombre, mais encore en présence de chré- 
tiens, de ces chrétiens nestoriens qui étaient flo- 
rissants à la côte Malabare, sur les rives occiden- 
tales de rinde et à la Chine (une certaine con- 
fraternité régnait à cette époque entre les diffé- 
rents cultes chrétiens). Puis ces missionnaires se 
dirigeaient sur TAsie centrale et tâchaient de faire 
pour le mieux. A côté de ces hommes, on trouve, 
suivant la même route, beaucoup de négociants, 
car il se faisait un grand commerce dans ces pays 
d'cxtrûme Orient. Des marchands de Venise et de 
Gônes avaient, dans la plupart des affaires qui se 
traitaient, de sérieux intérêts. En dehors de ceux 
dont j*ai parlé, on retrouve, dans ces pays^ des 
gens comme les Polo ou comme ce génois, 
Pierre de Lucalongo, qui donna à Jean de 
Monte-Corvino Pargcnt nécessaire pour cons- 



truire la première cathédrale à Pekîng. Lorsque 
la capitale Karakoroum fut transférée-àCamba- 
luc (Kliin-baliq), nom mongol de Pekîng, Monte- 
Corvino fut envoyé dans l'Extrânic-Oricnt ; 




n|>ifiH un vnyatiu irbu long, nrrlvi! dans la capitale 
Vdi'D i'iiji, Il l'iil i;(MiHUi.'it), en i^oli, arcl)cvG<)uâ 
(]t) emo vlll*i pur li'tiU l'iûiui mineurs ayant ran^ 

(l'|iV0>|llt»>, 



— i5 — 



* 



Jamais, à aucune époque, l'Occident n'avait eu 
un accès aussi facile dans TExtréme-Orient. 

La famille Polo, qui s'était livrée au grand né- 
goce, était puissamment riche ; elle avait un palais 
à Venise, et vous savez ce qu'était un palais dans 
cette ville patricienne : vaste maison, à laquelle 
donnait accès une porte à plein cintre richement 
décorée de sculptures; à cette porte, était fixé un 
lourd marteau. Il reste aujourd'hui beaucoup de 
ces palais, surtout sur le grand canal. 



* 



Le membre de la famille qui nous occupe en 
ce moment, né en 1254, était le fils de Nicolas, 
lequel était le second des frères. L'aîné des Polo 
Marco l'ancien, fils d'Andréa Polo, de San Felice, 
s'était installé sur les côtes de la mer Noire; il 
avait en Crimée un grand commerce d'articles 
de Venise et de Gênes; et encore aujourd'hui, 
ceux d'entre vous qui ont voyage dans cette ré- 
gion savent très bien qu'on leur parle à chaque 
instant du « château génois » qui rappelle d'étape 



— i6 — 

en étape les points d'attache du commerce italien. 
Ses frères ' qui savaient combien ses affaires 
étaient prospères^ allèrent le rejoindre, puis ils se 
rendirent à la cour du souverain de Kiptchak, à 
Saral et à Bolghar, Barka-lchan, troisième fils de 
Djoutchif qui lui-même était le fils aîné de Tchin- 
guiz-khan; de 1&, ils allèrent à Boukhara et, sur 
une invitation des envoyés à la cour du Grand 
khan, ils se décidèrent à les accompagner. Le 
Grand khan les prit en amitié et leur proposa 
d'aller chercher en Europe cent savants et de les 
amener à la cour pour y enseigner la religion 
chrétienne. No croyez pas un instant que ce mo- 
narque eut en vue la religion chrétienne; il 
espérait voir le commerce se développer par 
rintcrmédiaire do ces savants. Les frères Polo 



I. M II fu volri qtio ou ^ompi quo nooudouin cstoit Em- 
poraour ilo ConituiUliioblo, co fu à m. ce. 1. (pour i255) 
ani do Crlit, Moiilroi NIcolai Pol, qui pcrcs Monseigneur 
More oitult, ot Moiilro Mofo, qui froroi Mcssircs Nicolas 
oiUjU) coi doux fruroi oilolout on la eitd do Constontinoblc 
(hIok), do Voiiliio, iivoc lour tnnrchundiio. Nobles et sages 
ot pourvouni uiitnioul hiiuk ialllo. Il uruut eonscil cntr*culx 
prli d'ttlor uu Miirniulour pur guugnior. Il achetèrent plu- 
•ouri |oyuux ot ho puniront do Conitantlnoble, et allèrent 
pur nior on Holdulo. » (Kd. Puuthlori pp, 5-6.) 



— 17 — 

se dirigèrent donc vers l'Europe et grâce au 
caractère d'ambassadeur dont ils étaient revêtus, 
leur voyage s'accomplit dans les meilleures con- 
ditions. Leur intention était de demander au 
pape de leur indiquer les cent hommes sages qui 
voudraient bien se charger d'aller convertir les 
idolâtres à la religion chrétienne, mais lorsqu'ils 
arrivèrent à Acre (avril 1269), ils apprirent que le 
pape Clément IV, vers lequel ils se rendaient, était 
mort. Toutefois^ comme le légat demeurait dans 
cette ville, ils s'empressèrent d'aller prendre ses 
instructions, puis quelque temps après ils repar- 
tirent. 

Messieurs, ce voyage devait être un des plus 
considérables qui aient jamais été faits en Asie. 
Je ne pourrai pas m'étendre sur l'itinéraire qui 
fut suivi; je dois me borner, car je ne voudrais 
vous parler que pendant une heure. 

Les voyageurs se rendent dans l'Asie à travers 
l'Arménie, visitent Tauris et la Perse ; ils racon- 
tent l'histoire du Vieux de la Montagne, fran- 
chissent le Badakshan et la région du Pamir, 
arrivent à Kachgar, à Yarkand, à Khotan, remon- 
tent dans la direction de l'ancienne cour du Grand 
khan^ Karakoroum, qui n'était déjà plus capitale. 



— i8 — 

Lors des luttes fréquentes entre la Chine du sud 
et la Chine du nord, les Mongols avaient fixé 
leur centre de ralliement à Karakoroum ; mais 
plus tard, lorsqu'ils se furent bien assurés de la 
possession des pays septentrionaux, ils descendi- 
rent vers le sud et transférèrent leur capitale près 
de remplacement occupé par la ville de Péking 
actuelle. 



* 



Marco Polo, qui était un observateur excellent, 
n'a pas manqué de parler de Karakoroum ', et 
son récit contient le peu de ce qu'il en pouvait 
dire. 

I. Cf. ce quo dit Guillaume de Rubrouck, autrement 
iiUiircssant dans lu circonstance (éd, Bcrgcron, col. io6) : 

« Pour ce qui est do le Ville de Caracanim, Vôtre Majesté 
saura qu*cxcepté le Palais du Chant, elle ne vaut pas la Ville 
de S, Denis en France, dont le Monastère est dix fois plus 
considérable, que tout le Palais môme de Mangu, Il y a 
doux grandes ruCs, Tune dite des Sarasins, où se tiennent 
lot marchox & lu foire : plusieurs marchands étrangers y 
vont trafliqucr à cause de la Cour, qui y est souvent, & du 
grand nombre d*Ambassadeurs qui y arrivent de toutes 
parts. L'autre ruâ s'apclle de Cathayens^ où se tiennent 
tous lot artisans. Outre ces deux ruCs il y a d'autres grands 
lieux ou Palais, où est lu demeure des Secrétaires du Prince. 



— 19 — 

Lorsqu'il arriva dans la capitale mongole, il fut 
on ne peut mieux traité. On avait fait venir dans 
cette région un certain nombre d'étrangers. Les 
Mongols étaient absolument bouddhistes, mais ils 
avaient trouvé avantageux d'utiliser les services 
aussi bien des Persans, des Arabes que des Euro- 
péens. Ils employaient les Persans surtout comme 
astronomes et les Européens comme commer- 
çants ou comme agents, ainsi qu'il est arrivé pour 
Marco Polo. C'est à ce titre, en effet, qu'il a été QÇ 

envoyé dans les provinces du sud, dans le Yun- ^^ 

nan en particulier, d'où il nous a rapporté une jj,^ 

foule de documents précieux pour l'histoire de ]]^ 

cette région. Ce qui doit nous faire ajouter foi à ^g^ j 

ses récits, c'est qu'ils concordent d'une manière wJ 

frappante avec les annales chinoises traduites au "^•'^* 

y 



\a\ sont douze tcmplcA criilolAtrcs de diverses Nations, & 
deux Mosquées de Savasins, où ils font profession de la 
secte de Mahomet, puis une Eglise de Chrétiens au bout 
de .la ville, qui est ceinte de murailles faites de terre, où il 'ij^^ 

y a quatre portes. A celle d*Orient l'on vend le millet, & -^f 

autres sortes de grains, dont il y en a peu. A la porte 
d*Occident se vendent les Brebis & les Chèvres. A celle du 
Midi les Bœufs & les Chariots, & celle du Nord les Che- 
vaux. » 



y * 






— ao — 

zvnF et an mn* sièdes. Marco Polo écah uu agent 
dipkMnatiqiie des plus imponants. LnwDànc 
nous indique une Chine dn nord et une Chine da 
sud ; il parle dTune Chine da nord sons le noa de 
CaAjgr, nom qui a été conservé nctneUexaeni 
sous la Tonne nisse on grecqœ de Kxuâ "; 
ajoute que la Chine du sud se nomme Mjmp ou 
M^amgi^ qui est une tianscripdoo pboœdqse de 
Mjm4sim:t qui Teut dire « bartoie b. Toot ceU 
oicore nous montre la pamiie sincedie d£ Marco. 
Il nous donne des deuils curkiax sur ccrulm 
usa|^ locaux. Ainsi^ par exempk^ d£3s k Y^^a- 
nan^il rappelle cette coutume Hstn*. baràsée de 
nos )Outs par M. TaxK>r sous k x>om pUssint de 
ii Cmm^^, jadis en usa$e dans k Bèara. q:^ 
siste^ pour le mari^ à prendra p»iaat q^a^< 
temps k \ix de la Jewwe qui xiw^t de J^ dcci^sr 
un enlam \ 

4a^ ^uVxu^^ U V>N^^^^\^^ 



Il nous signale la grande quantité du poisson 
à Hang tcheou, 1 arbre à pain à Sumatra; il 
nous indique les œuvres d art. 




Marco fut un fonctionnaire excellent. Il nous 
dit même qu'il a été pendant trois ans gouverneur 
de Yang-lcheou ', qui était et qui est restée une 

I. ■ Et ol icigncuric, Marc Pol, en ccste citi, trois ans 
nccompliz. par le commandement du grant Kaan. > 



;.ÏJ3 



— 22 — 



ville considérable sur la rive occidentale du grand 
canaly quand on a franchi le Kiang. 






Connaissait-il les langues asiatiques? C'est 
encore une question qu'on s'est posée; — remar- 
quez bien que, dans cette circonstance, je ne vous 
parle que d'un point de vue spécial. — Il dit 
lui-môme qu'il a su quatre langues différentes ', 

I . « Or avint que Marc, le filz Mcssirc Nicolas, aprist si 
bien la coustume des Tartars et leur languages et leur 
lettres, et leur archerie, que ce fii merveilles. Car sachiez 
vraiement : il sot en poi de temps pluseurs languages, et 
sot de. iiij. lettres de leur escriptures. » (Ed. de Pauthier, 
p. 23.) Pauthier conclut d*une erreur de Marco Polo qui 
traduit Quinsai par cité dou Ciel^ que ce dernier ne savait 
pas le chinois et qu'il devait probablement counuitrc, ce qui 
contredit Thypothèsc précédente, récriture chinoise, récri- 
ture ouîgour, Talphabet 'Phags-pa et récriture arabe- 
persane. (L. c, p. 23, note.) Yule, p. 3o, dit à cet égard : 
« I entirely reject the Chinese. We shall sce no reason to 
believc that he knew eilher languagc or character. The 
othcr thrcc sccni hi^hly prubable. The fourth niay huvc 
been Tibetan. Rut it is more likcly that he countcd sépara- 
tely two varieties of the same character (e. g, of the Ara- 
bie and Persian) as two « lettres de leur escriptures ». » Je 
suis loin d'âtre aussi affirmatif. Il me parait difficile d'ad- 



- 23 - 

mais il n'a dû en connaître que les termes les plus 
usuels, car c^était un homme actif que Marco ; ce 
n'était pas un homme de cabinet, ce n'était pas 
un homme à s'asseoir devant une table et à étu- 
dier; et certainement il ne s'est pas donné la 
peine d'étudier les six langues dont, grâce au 
prince Roland Bonaparte ', nous avons aujour- 
d'hui des exemples publiés en fac-similé. Au sur- 
plus, aurait-il voulu étudier qu'il n'aurait pu 
guère en trouver le temps. M. Pauthier prétend 
qu'il ne devait pas savoir le chinois. Mais, en 
réalité, il a dû savoir non seulement le chinois, 
mais encore le oulgour et le persan, parce que 
cela lui était indispensable. 

mettre que Marco, qui a voyagé si longtemps en Chine et 
surtout qui a été, trois ans, gouverneur d*une ville centrale 
comme Yang-tchcou, n*ait pas su le chinois, tout au moins 
la langue parlée; son erreur au sujet de la signification 
de Quinsay suflit-ellc & marquer qu'il ne connaissait pas 
la langue écrite? 

I . Documents de Vépoque mongole des xiii* et xiv* siècles. 
Inscriptions en six langues de la porte de Kiu-yong 
koan, près Pékin; lettres, stèles et monnaies en écritures 
ouigourc et Thags-pa, dont les originaux ou les estam- 
pages, existent en France. Paris, gravé et imprimé pour 
Tauteur, 1895, in-folio. 



— 24 — 



« « 



Lorsqu'il retourna en Europe, après une 
absence de vingt-six ans, pendant laquelle il avait 
passé dix-sept ans à la cour du Grand-Khan, il 
suivit un itinéraire des plus intéressants (j'en ai 
étudié une grande partie moi-même). Il aurait 
désiré revenir plus tôt dans sa patrie, mais il at- 
tendait pour cela une occasion favorable qui se 
présenta enfin. Il fut chargé par le Grand-Khan de 
conduire auprès du prince Arghoun, qui régnait 
en Perse, une princesse de sang mongol que ce roi 
avait demandée en mariage. Ce voyage a été pour' 
nous une source de renseignements des plus pré- 
cieux. 

Marco Polo s'embarque au Fou-kien et, après 
avoir visité Java, Sumatra, Ceylan et quantité 
d'autres pays, il arrive en Perse. Là, il apprend 
que le prince Arghoun est mort et il remet la 
princesse entre les mains du prince Ghazan, fils 
d'Arghoun. 

Le voyageur nous donne des informations très 
curieuses sur Sumatra, sur l'oiseau « Rue » de 
Madagascar et sur beaucoup d'autres parties de 
l'Asie orientale. En quittant la Perse, il prit, 



— 26 — 

pour revenir en Europe, la voie de terre qui était 
la plus commode; il se dirigea sur Constanti- 
nople; de Constantinople, il alla à Négrepont et 
de là regagna Venise. 

Chose à noter, dans ce voyage, Marco ne cite 
rien se rapportant àNan-king; il est étonnant qu*il 
n*ait pas visité cette ville, puisqu'il avait été gou- 
verneur, pendant trois ans, de Yang-tcheou qui 
se trouve à une très petite distance de Nan-king. 
Est-il descendu du nord de la Chine à Yang- 
tcheou, est-il passé par Ngan-king'? je Hgnorc; 
mais son silence sur ce point m'étonne d'autant 
plus que Odoric de Pordenone, qui a voyagé 
quelques années après dans la même région, a 
visité Nan-king. D'autre part, il ne parait pas 
davantage avoir connu Canton ; dans tous les cas, 
Marco ne dit rien sur cette ville si importante; la 
chose est plus explicable, puisqu'il est passé par 
Zaitoun pour s'embarquer. 

Il arriva à Venise dans des conditions défavo- 
rables pour sa patrie. En effet, Venise et Gônes 
étaient en grande lutte qui se termina à l'avan- ' 
tage de Venise à la fin du xiv« siècle; mais, 

1. Cf. Atlas Catalan, pp. 35-36. 



— 27 — 
a l'époque qui nous occupe, les Génois qui 
partageaient avec les Vénitiens le commerce 
de la Méditerranée, c'est-à-dire le colportage, si 
je puis m'cxprimcr ninsi, entre l'Occident et 




Dib.Nil.,Fr.l8io 



rOrienl et l'Est rime-Orient, les Gdnois, qui se 
trouvaient dans toute leur puissance sentaient 
fort bien que celte rivalité allait leur devenir des 
plus préjudiciables; ils résolurent donc d'avoir 



— i8 — 

Lors des luttes fréquentes entre la Chine dû sud 
et la Chine du nord, les Mongols avaient fixé 
leur centre de ralliement à Karakoroum ; mais 
plus tard, lorsqu'ils se furent bien assurés de la 
possession des pays septentrionaux, ils descendi- 
rent vers le sud et transférèrent leur capitale près 
de remplacement occupé par la ville de Péking 
actuelle. 






Marco Polo, qui était un observateur excellent, 
n^a pas manqué de parler de Karakoroum ', et 
son récit contient le peu de ce qu'il en pouvait 
dire. 

I. Cf. ce que dit Guillaume de Rubrouck, autrement 
intéressant dans la circonstance (éd. Bcrgcron, col. io6) : 

« Pour ce qui est de le Ville de Caracarum, Vôtre Majesté 
saura qu'excepté le Palais du Cham, elle ne vaut pas la Ville 
de S, Denis en France, dont le Monastère est dix fois plus 
considérable, que tout le Palais môme de Mangu, Il y a 
deux grandes ruCs, l'une dite des Sarasins, où se tiennent 
les marchez & la foire : plusieurs marchands étrangers y 
vont traffiquer à cause de la Cour, qui y est souvent, & du 
grand nombre d'Ambassadeurs qui y arrivent de toutes 
parts. L'autre rue s'apelle de Cathayens, où se tiennent 
tous les artisans. Outre ces deux ru6s il y a d'autres grands 
lieux ou Palais, où est la demeure des Secrétaires du Prince. 



— 19 — 

Lorsqu'il arriva dans la capitale mongole, il fut 
on ne peut mieux traité. On avait fait venir dans 
cette région un certain nombre d'étrangers. Les 
Mongols étaient absolument bouddhistes, mais ils 
avaient trouvé avantageux d'utiliser les services 
aussi bien des Persans, des Arabes que des Euro- 
péens. Ils employaient les Persans surtout comme 
astronomes et les Européens comme commer- 
çants ou comme agents, ainsi qu'il est arrivé pour 
Marco Polo. C'est à ce titre, en effet, qu'il a été 
envoyé dans les provinces du sud, dans le Yun- 
nan en particulier, d'où il nous a rapporté une 
foule de documents précieux pour l'histoire de 
cette région. Ce qui doit nous faire ajouter foi à 
ses récits, c'est qu'ils concordent d'une manière 
frappante avec les annales chinoises traduites au 

\J\ sont douze tcmpIcA cridolAtrcs de diverses Nations, & 
deux Mosquées de Savasins, où ils font profession de la 
secte de Mahomet, puis une Église de Chrétiens au bout 
de .la ville, qui est ceinte de murailles faites de terre, où il 
y a quatre portes. A celle d*Orient l'on vend le millet, & 
autres sortes de grains, dont il y en a peu. A la porte 
d'Occident se vendent les Brebis & les Chèvres. A celle du 
Midi les Bœufs & les Chariots, & celle du Nord les Che- 
vaux. ») 



— 3o — 



* 



Marco Polo fut enfermé à Gônes, au Palazzo 
dcl Capitano dcl Popolo', depuis le Palazzo dcllc 
Compère di San Giorgio, à la Piazza Carica- 
mcnto, qui servit de douane pendant fort lon{;- 
temps. Parmi ses compagnons de captivité, se 
trouvait un homme de Pise appelé Rusticien; il 
lui dicta ses souvenirs de voyage, et ce récit fut 
répandu à l'infini. Marco Polo devint célèbre et 
un grand nombre de personnes vinrent lui rendre 
visitç. 

La Banque de Saint-Georges, auquel ce palais 
a été donné en 1407, par la République, a joué 
un rôle considérable dans Phistoire de Gènes jus- 
qu'au xviii« siècle; elle a été l'objet de beaucoup 
de travaux, et je n'hésite pas à dire que c'est grâce 
aux efforts d'un grand nombre d'amis de l'his- 
toire que cette Banque Saint-Georges, — qui est 
maintenant un simple monument et non un éta- 
blissement finoncier, — a été préservée de la des- 
truction, car on voulait la supprimer en même 

I. Guglieimo Boccancgra. 



— 3i — 

temps que la vieille terrasse de GCnes : ç^eut été 
un désastre pour Thistoire. C'est là, ainsi que je 
viens de le dire, qu'il dicta en 1298, à Rusticien 
de Pise, le récit de son voyage en français, qui 
était la langue universellement employée. 






Après quelques années de captivité, Marco 
Polo fut remis en liberté; il revint à Venise où il 
se maria. La suite de sa vie nous importe peu. 
Il mourut en 1324. Mais ce qui nous intéresse, 
c'est de savoir comment s'est propagé le récit de 
Marco. Ce récit nous parvint de différentes fa- 
çons. Tout d'abord, nous l'avons eu en français; 
la meilleure ' version qui en existe est celle que la 
Société de géographie a publiée en 1824 sur le 
vieux texte. Marco lui-même avait revu certaines 
copies de son manuscrit et il en offrit une à Thié- 
bault de Cépoy qui était Tagcnt à Constantinople 
du frère de Philippe le Bel, Charles de Valois, 
mari de Catherine, fille de Philippe de Courtcnay ; 
c'est cette copie particulière que nous conservons 

I. Je ne discute pas ici les erreurs que les philologues 
pourront reprocher aux éditeurs. 



— 32 — 

à la Bibliothèque nationale. Mais ce n'est pas 
dans cette version que les lecteurs français ont 
lu Marco pour la première fois; il nous a été 
connu tout d'abord par des relations un peu va- 
riées imprimées en allemand. La première édi- 
tion imprimée du récit de Marco parut à Nu- 
remberg en 1477 ^^ '^ seconde à Augsbourg en 
1481. C'étaient des relations tout à fait spéciales, 
assez bien faites d'ailleurs, mais elles n'étaient 
pas originales. Les traductions italiennes ont 
été surtout répandues dans le dialecte vénitien 
populaire non seulement à Venise, mais encore 
dans les pays qui se trouvent situés entre la 
Marche Trévisane et Venise jusqu'à Brescia, ce 
qui est beaucoup dire. 

La première version française n'a été imprimée 
qu'en 1 556 à Paris. Elle est extraite' de la version 
latine du dominicain Francesco Pipino, vers 
i3i5^ elle-même, par un double intermédiaire 
italien, tirée de la narration française de Rusti- 
cien de Pise. Aussi, quand on veut reprendre 
pleine possession du texte de Marco Polo, est-on 



I. Indirectement; car clic est traduite du Novits Orbis 
de Grynœus, i532. 




STATUE Da PSEUDO MARCO POLO 
A Canton 



— 33 - 

obligé de faire appel h une foule de manuscrits 
et d^éditions imprimés. Nous avons des éditions 
allemandes, anglaises, françaises et italiennes très 
bien faites ; nous avons les manuscrits n^ 1 38o et 
2810 du fonds français de la Bibliothèque natio- 
nale, mais qui n*ont pas l'importance du texte de 
1824, au point de vue philologique; nous avons 
également l'édition splendide du colonel Henry 
Yule, en anglais, qui comprend tout ce qui a été 
dit sur le sujet ; enfin, nous possédons en français 
la bonne édition de G. Pauthier^ Paris, 1875. 






Les Chinois parlent-ils de Marco Polo? Oii peut 
répondre à cette question par l'affirmative. Pau- 
thier a noté qu'en 1277, c'est-à-diré deux ans après 
l'arrivée de Marco à la cour du Grand-Khan, il 
avait été nommé sous-commissaire à la cour; 
c'est à ce titre, par conséquent, qu'il a rempli les 
différentes missions dont il fut chargé dans la 
portion qui sépare le Yun-nan de la Birmanie et 
dans la partie centrale de la Chine. Mais j'ai 
voulu chercher autre chose. Il y a dans la ban- 
lieue occidentale de Canton un temple célèbre 

3 



-34- 

appelé par les étrangers Temple des cinq cemts 
Gémies, et conna dans le dialecte local sous le 

nom de Fa LoumSe ^^^ • 

Dans ce temple, des personnages qui rcpré> 
sentent une série de divinités dont l'un d'eux a 
une physionomie qui n^a absolument rien de chi- 
nois. Je Tai fait photographier; par Fexemplaire 
que voici, vous pouvez voir qu'il a un chapeau 
qui ne ressemble nullement à ceux des Chinois, et 
que les traits de son visage n*ont aucun rapport 
avec ceux des types de ce pays. Ce personnage se 
trouve i gauche de Fautel principal près de Tem- 
pereur K*ien-long. On a cherché qui il pouvait 
être et Pon a pensé que c'était probablement un 
marin portugais qui aurait échoué sur les cotes 
de Chine. C'est peut-être vrai; quoi qu'il en soit, 
on a envoyé cette efBgie, moulée avec soin, à 
l'exposition de géographie de Venise en iSSi ; je 
l'y ai vue, et ce personnage» qui a Tair d^un étran- 
ger, d'un occidental, était, dtsait-on, Marco Polo. 
Eh bien, non, Marco est absolument inconnu 
dans cette région de la Chine, car il est allé par 
terre dans le nord; il s'est embarqué dans le Fou- 
kien et il n'est sans doute jamais allé à Canton; il 
n*y a donc pas de raison de croire que les gens de 



— 35 — 

Canton aient connu Marco. Par conséquent, il 
faut supposer qu'on a voulu représenter un marin 
portugais ou autre, mais non Marco Polo. Nous 
n'avons aucune image de Polo en Chine. 




Maintenant, Messieurs, quelle a. été l'influence 
du récit de Marco Polo? M. le D' Hamy, qui a 



— 36 — 

publié la dcscripdoo de la Jlfcijji'iia7», dTAnge- 
lîoo Dulcert, de -Ifaîorqœ •i3l9\, a lui-mteie 
attiré mon attcntioa sur ce liît qu'elle ne coatc- 
nait rien de F Asie orientale. Or, dans F atlas cata- 
lan qoi a appartena an roi Charles Y de France, 
et qui est de iByS, nons tronrons FAsie entière. 
Je me sois donné la peine d'êtndîer cet atlas 
catalan ' i ce point de Toe spécial et f ai constaté 
que tout ce qui s'y trouve provient absoloment 
de If arco. Tontes les connaissances qu'on avait 
de FAsie étaient tirées des rédts de notre voya- 
gcur. 

» « 

Mais un autre fait, extrêmeinent considérable 
dans Fbistoire du inonde, est encore dû aux péré- 
grinations de cet illustre voyageur. Nous devons 
i Marco Polo, — ce que je vais vous dire vous 
paraîtra surprenant et cependant ce n'est pas exa- 
géré — nous lui devons la connaissance du Nou- 
veau-Monde. Lorsque le savant Paolo del Pozzo 
Toscanelli écrivit au chanoine de Lisbonne, Fer- 
nando Maninez, le aS juin 1474, cette lettre si 

I. Voir la Bibliographie, n* 141. 



-37- 

importante dans laquelle il est question du Cathay, 
le savant italien parle de Zaitoun et de Quinsay, 
de Tambassadc envoyée par le Grand-Khan au 
pape Eugène IV; cette lettre fut communiquée à 
Christophe Colomb; le Génois eut connaissance du 
Cathay non seulement par cette lettre, mais aussi 
par le texte mfime de la relation du grand Véni- 
tien ; nous savons fort bien par Texemplaire de la 
version latine de Pipino, imprimée à Anvers, 
1485? conservée à la Biblioteca. Colombina, de 
Séville, que Christophe Colomb a étudié avec 
soin le récit de Polo, car ce précieux volume est 
couvert de notes marginales du Descubridor, Il 
est bien certain que lorsque Colomb s^est mis en 
route pour découvrir le Nouveau-Monde, il ne 
croyait guère se diriger vers un pays qui s'appel- 
lerait l'Amérique ou la Colombie, mais qu'il allait 
à la recherche de la route du Cathay, d'un che- 
min par mer du côté de l'Occident. Cela est si 
vrai que lorsqu'il débarqua à Hispaniola, il crut 
que c'était le Japon de Marco Polo. C'est donc 
bien à Marco Polo que nous devons l'idée de 
la découverte de l'Amérique, et l'on peut dire 
que si Christophe Colomb a été le Découvreur 
du Nouveau-Monde, certainement Marco a été 



- 38 - 

rinitiateur de l'entreprise du célèbre Génois. 
Je voudrais encore, pour terminer, vous dire 
que s'il nous a été difficile de parler avec quelques 
détails de la captivité de Polo, en 1298, — faute 
de renseignements suffisants, il nous serait beau- 
coup plus difficile, pour la môme raison, de 
parler de sa mort survenue en 1324. 



* 



Comme je crois être l'un des rares, pcut-ôtrc 
môme le seul Français qui sois membre de la 
Regia Deputazione Veneta di Storia Patria, j'ai 
pensé qu'il était de mon devoir, à l'occasion du 
600® anniversaire du retour de Marco Polo dans 
sa patrie, de dire quelques mots en l'honneur 
de cet illustre Vénitien. Je vous prie de m'cxcu- 
ser si je ne vous ai dit que des choses que vous 
connaissez probablement déjà depuis longtemps. 



-—• iiifi' — 



MARCO POLO 



BIBLIOGRAPHIE 



I 



EDITIONS ' 

A. — ÉDITIONS ALLEMANDES. 

I. — I. Nuremberg.... 1477. 

— La plus ancienne traduction de la relation de ce célèbre 
voyageur a été .imprimée en allemand, en 1477, à Nurem- 
berg. 

Collation : 58 feuillets in folio, sans pagination et sans 
signatures. 

Verso feuillet 1 : Frontispice : Portrait de Marco Polo avec 
cette inscription autour du cadre : [Ifaut] Das ist der 
cdcl Rilter. Marcho polo von [droite] Vcncdig der grost 
landtfarcr. der vns beschreibt die grossen wunder der 
wclt [bas] die er selber gesehenn bat. Von dem auflgang 



t. Je n'ni pas décrit de visu les ouvrages dont les titres sont prccc'- 
des d'un \ 



- 40- 

[gauche] pis zu dem nydergfig der sunnë dcr gleychë vor 
nicht meer gehort seyn. 
Le Col. Yule a donné un fac-similé [réduit] de ce frontis- 
pice dans son Marco Polo, I, p. ciii. 

Recto feuillet 2, commence : 

Hie hebt sich an das puch dés edeln Ritters vn landt- 
farers || Marcho Polo. In dem er schreibt die gros- 
sen wunderlichen || ding dieser welt. Sunderlichen 
von den grossen kûnigen vnd H keysern die da her- 
schen in den selbigen landen | vnd von irem || volck 
vnd seiner gewonheit da sêlbs. 

Verso feuillet 58 : Hie endct sich das puch des cdclA Rit- 
ters und lafidtfarcrsz || Marcho polo | das do sagt vô man- 
gerley wunder der landt || vfi Icwt | vfi wic er die selbigen 
gesehen yh durch faren hat || von dé aufigang pisz zu 
dem nydergang der sûnë Seliglich. 

Disz hat gednickt Priez Creûszner zu Nuriïiberg Nach 
cristi II gepurdt Tausend vierhundert wh im siben vn 
sibenczigtê iar. 

L'exemplaire que nous avons examiné est celui de la 
Bibliothèque Grenville No. 6787. (Widc Bib, Grenvilliana, 
Part. Il, p. 3o5.) Lorsque Marsdcn publia son Marco Polo, 
Grenville ne possédait pas cette édition. Le seul exem- 
plaire qui en fût connu alors était celui de la Biblio- 
thèque impériale de Vienne qui n*a pas le portrait ; 
Grenville en fit faire la copie dont parle Marsdcn, 

' pp. Ixx-lxxi et que nous décrivons plus loin. « Whcn 
Mr. Marsden, dit une note Ms. de Grenville dans ce 
superbe ouvrage, published his translation ofthis work, 
the only known copy of this first German Edition was in 
the Impérial Library at Vienna, and I had a littéral trans- 
cript made from it : Since that time a second copy was 
found and sold by Payne and Foss to Lord Spencer : and 



— 41 — 

now 1 havc purchascd from Lcipsic thc présent bcautirul 
copy. I know of no fourth copy. The copy at Vienna 
wants the portrait. » 
Vide Bib, Spenceriana, Vol. VI, p. 176. 

L*cx. de Vienne relié en veau plein, classé parmi les Incu« 
nables au No. i3. G. 3. est complet sauf le portrait qui 
manque ; mais il est court de marges et plusieurs ff. ont 
besoin d*étre fortement lavés. Somme toute sur les six 
ex. connus de cette éd., celui deGrenville est de beau- 
coup le plus beau. 

La Bib. royale de Berlin possède également un ex. de ce 
livre rarissime. 11 est relié avec plusieurs autres pièces, 
est complet, avec le portrait qui est colorié, mais en assez 
mauvais état. 

Un cinquième ex. (sans portrait), mais en très bon état, n 
figuré en 1881 dans le catalogue d'un libraire de Bavière 
pour 900 mark. Il a été acheté par le Germanisches 
Muséum de Nuremberg. L*ex. du Germanisches Muséum, 
h Nuremberg, qui appartient en réalité au Handels- 
Muséum, est renfermé dans une vitrine de la salle LXXI 
et porte le No. 3170. Il est relié en un seul vol. qui a 
appartenu au commencement du xvni* siècle à un digni- 
taire de rOrdre Teutonique, suivant une note ms. en 
tète, avec plusieurs autres pièces dont il est la dernière. 
Le portrait manque, il ne comprend donc que by feuil- 
lets. L'ex. est superbe, grand de marges; l'absence du 
portrait de Marco Polo est la seule imperfection. Le 
libraire Albert Cohn de Berlin m'a dit jadis avoir vendu 
ce vol. 900 mark au Muséum de Nuremberg. 

— Un 6* ex. du Marco Polo, de Nuremberg, 1477, a figuré 
à la vente Crawford. (Londres, juin 1887, 1359.) Il avait 
le portrait; et les lettres initiales coloriées; maroquin 
vert, tr. dor. par Duru, Il a figuré depuis dans le Cat. 
n* 375, 35 Aug. 1887, de Quaritch (38363), à £ 70. 



«k^ 



— 42 — 

— Ltt copie doot nous avons parlé porte le No. LU dans la 
collcciion GrenTÎIIe au British Museam ; c'est an in-folio 
de 1 14 pages numérotées au crayon relié anx armes do 
R^. Hon^ Tho*. GrenTille. Page 1 14, la note suivante 
surmontée d'un cachet certifie Tcxactitudc de cette copie : 
• Apographum collatum cum prototypo, quod in Biblio- 
thecaPalatina Vindotx>nensi adservatur. illo quidem, qui 
descripsit, recitante ex prototypo, me vero hoc apogra- 
phum inspectante. Respondet pagina paginae, versui 
versus & syllaba syllabae. Vindobonae die 39. Augusti 
1817. B. Kopitar, Bibiioth.PaiatinaeVindobon. scriptor.» 

Avec ce manuscrit est reliée une lettre adressée à Mr. Gren- 
vilie par le Chevalier Scott! qui avait foit faire la copie 
de Touvrage de Marco Polo. Elle est en date de « Vienne 
30 nmbre 1817 » et se termine par ce post-scripium : 
c N. B. Comme celte Edition fort peu connue du 477. est 
une édition non seulement précieuse, mais à la vérité 
fort rare aussi, elle avoit été prise par les François et 
portée à Paris la dernière fois qu'ils ont été à Vienne. 
Elle y a été rendue avec tout le reste qu'on avoit em- 
porté à la suite des heureux succès des Coilisés, aux- 
quels L'immortel Wellington a tant contribué en y met- 
unt la dernière couronne dont les lauriers resteront à 
jamais inflétrissabics. » 

2. — 2. Augsbourg... 1481. 

— La seconde édition allemande de Marco Polo a été im- 
primée à Augsbourg en 1481 ; elle est aussi rare que la 
première; l'exemplaire que nous avons examiné est celui 
de la Bibliothèque impériale de Saint-Pctcrsbourg. 

Collation : 60 feuillets in-folio, sans pagination et sans 

signatures. 
Recto feuillet i : Fin du roman de Guillaume d'Autriche 

à la suite duquel sont imprimés les voyages de Marco 

Polo. 
Verso feuillet i : Frontispice : Portrait de Marco Polo colo- 



-43- 

rie avec cette inscription autour du cadre : [Haut] Das ist 
der edel ritter Marcho polo von Venedig. [droite] der 
grôst landfarer. der vns beschreibt die grossen wunder 
der welt die er selber gese [bas] hen hat. Von dem auff- 
gang biss zu dem nidergang der [gauche] sunnen | der 
gcleich vor nit meer gehôrt seind. 

Recto feuillet 2, commence : 

Flic hept sich an das buch des edlê ritters vn landtfa- 

rers Marcho polo, in dem er schreibt die grossen 

wunderlichen ding diser welt. sunderlichen vô den 

grossen kUnigen vnd keisern | die da herschen in 

den selbigen landen vnd von jrem volck vnnd seiner 

gewonheyt da selbs. 

Recto feuillet 60 : Ilie cnndet sich hcrczog Wilhalm von 

Asterreich v5 dns buch des edcln ritters vd landtfarers 

Mnrcho polo | dns da sngt von mengerley wunder der 

land vnd leût. vnd wie er die selbigê gesehen vA durch 

faren hat von dem aufTgang biss zu dem nydergang 

d'sunnen Seligklich. Diss hat gedruckt Anthonius Sorg 

zu Augspurg Nach x^i gepurt tausent vier hundert vnd 

jm Ixxxj. jare. 
Pas de fig. dans le texte; Tex-libris colle dans Tintcrieur 

de la couverture de Tex. de la Bib. imp. de St.-Péters- 

bourg porte : Bibliotheca Suchtelen, 
Nous avons depuis examiné Tex.de la Btb. royale de Berlin. 

11 comprend i33 fT. n. c. Le Roman de Guillaume d*Au- 

triche finit au recto du f. 74 et le portrait de Marco Polo «^ 

est au verso du f. 74; le texte comprend les fl. 75-1 33; Tj- 

le portrait de M. Polo n'est pas colorié dans cet excm- ^ 

plaire. 



Voir : Ebert, 1 1905. — Hain, 10041. 

« Quoique le Roman de Guillaume d'Autriche soit décoré 




■>«2* 



r^ 
■i-» 






— 44 — 

de 5a gravures, il n'y en a pas dans la relation, qui finit 
au |33* feuillet. » (T^raaux-Compans, No. 14.) 

3, -* 3. Die New Welt der landschaften vnnd In- 

sulon gedruckt zu Strassburg durch Georgen 

Vlricher An. M.D.xxxiiiiy in-folio. 

Pf. io3-i33 ; MarrPaulen des Venedigers Erst Bnch | von 
den Morgenlandern. — Ff. 134-152 :Haithon des Armé- 
nien Premonstratensis ordens | von den Tartern. 

Traduit du Novus Orbis Regiomm. — Voir 11-2. 

4,-4, * M. Polus. Reise in die Taitarey und zum 
Qrossen Chan von Chatai, ueberseut. y. H. Mé- 
gisser. Altenburg, 1609, in-8. 

H> Ternaux-Compans, Bibliothèque asiatique et ajricaine. 
No. i*û3i. — Je dois ajouter que malgré mes recherches, 
il m'a éU Impossible de trouver cette édition en Alle- 
msgne, soit dans des Bibliothèques publiques, soit dans 
d0S collections pariiculières. H. C. 

5.-5. Clîorographia Tartariœ : || Oder | Warhafftige 
Hpschreibung der ||vberaus wunderbahrlichen Reise 
I II walclie dor EdIo vud wcit crfahrne Vcncdigi — | 
Kclie OisNTii^HUGMO Marcus Polus, mit demi zunah- 
men Million, nocb yor vierthalb hundeit Jah^iflren | 
in die Oriental vnd Morgenlânder | Sonderlich aber 
in II diuTartarey | zu dem grossenCan vonCathai 
I n\\ Il hand vnd Wasser PersOnlich verrichtet : 
Il Hurinnun ansfUbrlich vnd vmbstând=:||lich erzeh- 
lut wurdon | viel cuvor vnbekandte Landschafr = 
Il (tiu I Kthiigreich vnd Stâdt | sampt dero Sitten 
vud II (lubrttuchen | vnd andern seltzamcn Sachen 



-45- 

Il Die Er | als der erste Erfînder der newen Welt 
I gegen || Orient | oder den Ost Indien | gesehen 
vnd erfahren. || In drey vnterschiedliche BUcher 
abge =||theilet : sampt einem Diseurs Ilerrn Johan 
Bapti = Il stae Rhamnusi j | der HerrschafTt zu Vene 
= Il dig geheimen Secretarij | von dem || Leben des 
Autoris. Il Ailes aus dem Original | so in Italianîsch- 
er n Sprach beschrieben | treulich vnd mit fleis 
vcr=:||teutschet | auch mit KupfIerstUcken||gezieh- 
ret I durch || Hieronymum Megiserum. — || Anno 
M. Dc. XI. Il Leipzig | in vorlegung Henning Grossen 
des JUngern. Pet. in-8, pp. 354 (dern. page c. par 
erreur 35i) + 36 fi. prél. pour le tit., la préface, 
etc., et 7 ir. à la fin pour la table. 

Planches. — Voir p. 35o : Alphabetum Tartaricûm, et Ora- 
tio Dominica Tartaricé. 

6. — 6. Die Reisen des Marco Polo, oder Marcus 
Paulus, eines Venetianers, in die Tartarey, im Jahre 
1272. (AUgemeine Historié der Reisen, Leipzig, 
1750, VII, pp. 423 et seq.) 

7. — 7. Marco Paolo's || Reise in den Orient 1 1| wllh- 
rend der Jahre 1272 bis 1295. || — Nach den || vor- 
zUglichsten Original == Ausgaben verdeutscht, || und 

Il mit einem Kommentar begleitet || von || Félix Pe- «â 

regrin. || — Ronneburg und Leipzig, || bei August 
Schumann, 1802, in-8, pp. vi-248. 

On lit, p. 248 : Eisenberg, gedruckt bei Johann Wilhelm 

SchOne. 
Blb. Nat., 0*7. 







? 



-46- 

8. — 8. Die Reisen des Venezianers Marco-Polo im 
dreizehnten Jahrhundert. Zum ersten Maie voU- 
stândig nach den besten Ausgaben Deutsch mît 
einem Kommentar von Âugust Bûrck. Nebst Zusat- 
zen und Verbesserungen von Karl Friedrich Neu- 
mann. Leipzig, B. G. Teubner, 1845, in-8, pp. xvi- 
63i. 

Bib. Nat., 0*13. 

— Di un frammcnto inédite di Marco Foscarini intorno ai 
Viaggiatori Veneziani e di una nuova traduzione in tc- 
desco dei Viaggi di Marco Polo. [Par Tommaso Gar] 
(Archivio Storico italiano. Appendice, T. IV, Fircnzc, 
1847, pp. 89 et seq.) 

9. — 9. Die Reisen des Venezianers Marco Polo im 
dreizehnten Jahrhundert. Zum ersten Maie voll- 
stândig nach den besten Ausgaben Deutsch mit 
einem Kommentar von August BUrck. Nebst Zusât- 
zen und Verbesserungen von Karl Friedrich Neu- 
mann. Zweite unverânderte Ausgabe. Leipzig, 
Druck und Verlag von B. G. Teubner, i855, in-8, 
pp. xvi-C3i. 



B. — ÉDITIONS LATINES. 

10. — I. Commence : In nomine dni nri ihil xpi fili) 

dei viui et veri amen. 
Incipit plogus i libro dûi marci pauli de venecijs de 

cOsuetudinibus et cOdicionibus orientaliû regionû . 

Puis on lit la déclaration de a Frater Franciscus pepur. de 



— 47 - 

bononia friTi pdicatorfl v qui a traduit l^ouvragc de la 

langue vulgaire en latin. 
Fini p. 147 : Explicit liber diii marci de venecijs Deo 

gracias. 
Collation : 74 feuillets ou 148 pages; la dernière est 

blanche, in-4, pas de titre, pas de pagination; signatures 

p. I, a. I = p. 141, k. 3 {a-h, par 8; i, par 4; k, par 6); 

au maximum 33 lignes par page; lettres de somme 

[1485?]. 

— Nous avons examiné un exemplaire au British Muséum 
No. 790. b. 36. — Un autre ex. porte le No. 6728/1 dans 
la Bib. Grenville. — Bibliothèque nationale ojf. Réserve, 
avec Mandeville et Ludolphe de Suchen. — Les trois 
ouvrages forment un pet. in-4 de 166 ff. goth. — Cf. 
Jean de Mandeville par Henri Cordier. — « Extrait du 
Toung-Pao », vol. II, n* 4. — Leide, E. J. Brill, 1891, 
in-8, p. 22 et p, 23. — Voir aussi Bibl. Nat. o' i. p,^ 

Il est intéressant de noter que Christophe Colomb possé- [^ 

dait un exemplaire de cette édition de Marco Polo. '^'V^ 

L*excmplaire de Christophe Colomb est conservé à la ^^ 

Colombina de Séville. Voici les feuillets dont les marges L^ 

contiennent des annotations autographes du grand navi- î^ 

gateur : ^|i 

9 V. 3i r. et V. 46 v. 55 r. et v. 66 r. et v. *J 

i3 v. 36 V. 47 r. et v. 57 r. et v. 67 r. et v. ^ 

i5 r. et V. 38 v. 48 r. et v. 59 r. et v. 68 r. et v. ^ 

17 V. 39 r. 49 r. et v. 60 r. et v. 69 r. et v. «* 

18 r. et V. 40 r. et v. 5o r. et v. 61 r. et v. 70 r. et v. ^ 

19 r. 41 r. 5i r. et v. 62 r. et v. 71 r. et v. ^ 
23 r. et V. 42 r. et v. 52 r. et v. 63 r. 72 r. et v. HT* 
24r, ctv. 43 r. et V. 53 r. et v. 64 V. 73 r. et v. *^ 
25 r. 44 r. et v. 54 r. 65 r. et v. 74 r. ^ 

Cf. Simon de la Rosa y Lopéz, pp. xxiii, xliii-xliv du '* 

Tome II, Scvilla, 1891, in-4 ' Biblioteca Colombina, — '* 



- 48 - 

(JaUlogo de sus libros impresos poblicado por primera 
V4)jt en vlrtud de acuerdo del Excmo. é llmo. Sr. Déan y 
(^ubildo de la Santa Metropolitana y Patriarcal Iglesta de 
Hevilltt ba)o la inmediata direcci^D de su Bibliotecario cl 
llinu, Sr. Dr. D. Servando Arboli y Faraudo Dignidad 
de CopellAn Mayor de San Fernando. ~ Voir aussi 
II. Ilarriiio, Bi6/. ammcaita peiMstissitma,— Additions, 
p. »ii. 

• Rillllun fort rare, dit Brunet, et la plus ancienne que l'on 
hII do cette version latine de Marco Polo, faite par 
l'l|ilMU, vers i3ao. Elle est iropriroée avec les mêmes 
i^HiMCl^rei que Vltinerarium de Joan. de Mandeville, 
i.'«it-à-dire par Gérard de Leeu, à Anvers, vers 1485, et 
iidii |)Hi à Rome et à Venise, comme on l'avait supposé. 
Vtfiul. 4 llv. 14 ih. 6d. Hanrott; 7 liv. Libri en iBSg. 
(( hoiçyr portion, 1 56a.) » Brunet écrit ailleurs (cf. Mande- 
viih par 11. Curdier) à propos du Mandeville de la même 
|ii((iii»e i «M« La souscription que nous allons rapporter 
•MiaUle prouver qu'elle a été imprimée à Venise; cepen- 
du lit pMUier, IX, aoo, la croit sortie des presses de 
UiiiUiloili: Martin, à Aloste, et M. Grenville en trouvait 
|ii« (.uiHil^rea conformes à ceux que Gérard Leeu a 
liiiil'loydi k Anvers, de 1484-1485. M. Campbell (ilitn. 
i/é' Al (tp* Hfl0rtandaise) la donne à Gérard Lccu, et fixe 
lu (lulu du l'Iuipreiiion à la première année du séjour de 
( il (y|MigiM|ilie à Anvers» après son départ de Gouda. » 

Il uu\ (bitulii, par l'emploi des signatures I» SH^ t et la 
I nidiiiiuité ilui caractères pour les trois ouvrages, que le 
MtviiUviUift lu Ludolphe et le Marco Polo sortent de 
1 1(1.1 lii luaiuu liiiprimour, probablement ensemble, ainsi 
i|uo Ui |iiuuvu l'uxomplairo de la Sunderland Library 
4ul iUuU wu4U|dul ut runformuit les trois ouvrages. 11 u 
M v^titiu ^ tb(i à U. Quaritch. 

\ i\Miil, (I '((Ki, iii^rit i «I Jû. de Mandeville itineraria : Dom. 
\ uii(ii(<l( du UUiere ad Temam Sanctam : M. Paul. Venet. 



— 49 — 

de rcgionibus orientalibus. Liber rariss. Zwollis, 148^, 
111-4. 
Leggiamo questa nota nell* opéra Bibliotheca Beauclerk- 
iana or Sale catalogue ofthe booksofTopham Beauclerck*s 
Library, London, 1781, P. lï, p. i5, n. 43o. Marsden 
pero ritîene cclarsi sotto quell*erronea indicazîone la 
scgucntc prima edizione [s. a., in-4] latina de* viaggi di 
M. Polo. Egli istitui moite ricerche per rinvenire in 
Inghilterra quelP escmplarc, ma non glî è stato possi- 
bile di nverne traccia. >• 

11. — 2. Marci Pavli Veneti, De Regionibvs orienta- 
libvs Libri III. {Novus Orbis Regionvm,) 

Éditions de i532, i537, i555. — Voir 3-3. 

12. — 3. Marci Pavli H Veneti Itinerarivm, || seu de 
rébus Orientalibus || Libri très. || Ilclmacstadii, || 
M. D. LXXXV, in-4. 

Fait partie du Recueil de Reincccius : 

— Rcincri Reinccii || Polyhistoris clarissimi || Historia O— 1| 
rientalis : || Hoc est || Rcrum in oriente à Christianis, 
Saraccnis, Tur-||cis & Tartaris gcstarum diuersorum || 
Auctorum. IITotum opus in duas partes tributum est,|| 
contenta in singulis scquens || pagina indicat.jj Hclmac- 
stndii,||Typis lacobi Lucij, impensis hercdum Ludolphi|j 
Brandes. Anno 1602, in-4. 

On lit au verso du titre : 
Primtis Tomus continet : 

— Chronicon Hierosolomytanum, cum appen-||dice Reineri 
Reineccij & Chronologia || Henr. Meibomij. 

In Altero sunt : 

— Vita Hcnrici VIL Imp. auctore Conrado Vec— ||erio. 

— Vita Caroli IIII. Imp. ab ipso Carolo con-||scripta. 

— Historia Orientalis Haythoni Armcnij. 

— Pauli Veneti Itinerarium. 



— 5o — 

— ^ Fragmentum de reb. orientalibus ex Speculo|| Historiali 

Vincentij Beluacensis. 
~ Appendix ad Expositiones Haythoni auctore || Rein. Rci- 

neccio. 
Le colophon porte, à la fin de la première partie, la date 

de 1584; à la fin de lu seconde, celle de i585. 
— Ce Marco Polo aurait été réimprimé, d*après Lazari, 

p. 465, en 1602. 

i3. — 4. Marci Paum Veneti, || Historici fidelissimi 
juxta ac praestantissimi, || de || Regionibus || orien- 
talibus Il libri III. Il Cum Codice Manuscripto 
Biblio- Il thecae Electoralis Brandenburgicac col- 
lati, exq*;|| eo adjectis Notis plurimùm tum sup- 
pleti II tum illustrati. || Accedit, proptcr cognatio- 
nem materiae, || Haithoni Armeni historia || orien- 
talis : quae & de Tartaris ||inscribitur; || Itemque|| 
Andreae Mulleri, Greiffenhagii, || de Chataja, 
cujus praedictorum Auctorum uter- 1| que mentioncm 
facit, DiSQUisiTio; inque ipsum || Marcum Paulum 
Venetum Praefatio, & || locupletissimi indices. || 
Coloniae Brandenburgicae, ||— Ex Officina Georgii 
Schulzii, Typogr. Elect. || Anno M. DC. LXXI. in-4. 

Contient : 

Épttre dédicatoire, 3 ft. n. chif. 

Frontispice gravé. 

Andréa MOllbri Greiffenhagii, in Marci Pauli Veneti 

Chorographiam, Praefatio, pp. 26. 
Doctorum Virorum Do hoc Marci Pauli Veneti Opère 

Testimonia, ac Judicia... (Franciscus Pipinus, etc.) 

8 ff. n. ch. 
Marci Pauli Veneti De Regionibus orientalibus Libri III, 

pp. 167. 



5i — 




M ARCI PAUU VENEH , 

Hiftorici £3c!tt(iûni jtma acpatftaotlsfiiiiit 

REGidNIBUS 

ORIENTALIBUS 

Ll B RI ni. 

Cum Codicc Manu(cripto Biblio- 

ùitcz ELfiCTORALts Brandenbuigicar collâti, txfy *^ 

eo adjcAii.NoTis pluHmùtn cum fijpplcd ^ 

HAIÏHONI ARMENI HISTORIA ^ 

ORIENTALISj quxâcDE TARTARIS 

inlqribîour | 

DREiE MULLERI,Grdflrcnhagii, :* 

H A T A J A , cujus prxdiâontm AHâorum utcr- f* 

uc mencionem facit i D 1 3.QU I S 1 T I Q ; indue iprum ^ 

Marcujii Paulum Venctum PRiCFÀTlQ.tc i^ 

.g^ Iffcuplctilsimi 1NIX1G£& 

COtOftiig BltJW.DBWBi;BCIfc>B. 

txOlhciiu GbUHGU SCHULZM,>Typogr,tlce»." 









ANNO M/ JDCL 1 Yvt* 

Ex f-cgato a Viri PROSrERrMARCIIANDL, 



— 52 -- 

Index primus Historicus, Sive alphabetica Recensio 
omnium eorum, quae Autor passim observavit, atquc 
allas mcmoranda rcliquit, 22 (T. n. ch. 

Index sccundus Chronographtcus, qui Annos & cujusiibct 
anni NoTAUiLiA (quac qutdcm Autor dcsignavit) cuntiuct, 
I page. 

Index tertius Itinerarius, Ubi Loca recensentur, quac 
auctor pertransiit, & Distanstantiac Locorum, quas ipse 
annotavit, 2 ff. n. ch. 

Index quartus Glossarius, Estc(ue vocum exoticarum, quas 
Autor ipse interpretatus est, i demi p. 

Emendanda in Marco Paulo Veneto, quaeq ; ad hune perti- 
nent : aut ad eadcm Addenda, 1 f. n. c. 

Haitiioni Armcni || Historiâ ori-||cntalis : || qvac eadcm & 
De Tartaris || inscribitur. || Anno || ClD. PC. LXXI, 
3 if. n. ch.+ pp< 107. 

[Errata] 2 pp. n. ch. 

Index, 7 pp. n. ch. 

Andreae MGllbri, || Greiflenhagii, || Disquisitio || Geogra- 
phica & Historiés, || De || Ciiataja, || In Quâ || I. Praeci- 
pué Geographorum nobilis || illa Controversia : Quae- 
nam ChataJa sit, & an||sit idem ille terrarum tractus, 
quem Sinas, & vul- 1| gô Chinam vocant, aut pars cjus 
aliqua?|| latissimè tractatur; || 2. Eâdem vcrô opcrâ 
picraquo rerum, quac unquam || de Chataja, dccfuc Sinis 
memorabilia || fuerunt, atque etiam nunc sunt, compcn- 
diosè Ijenarrantur. Il— Ecclesiastae I. v. i5. || : miSOnS 
S^V hS ni on H Senec de Bcncficiis VI. 1. 1| Etiam quod 
discere supervacuum est, prodest || cognosccrc. || — 
Derolini, Typis Rungianis. || Anno M. DC. LXX, 2 if. 
n. ch. + pp. ii5à 2 col. 

Dibl. Nat., o'6 



— 53 — 

Andrew Mûlleri, 

GreiiTenhagii, 

DISaUISITIO 
GEOGRAPHICA & HISTORIGA, 

CHATAJA, 

I Praccipuè Geographorum nobilis ^ 

îlla Controverfia : ^tunam CH ATAJ Ay&, (fa9L9 % 

Jit idem iUeterrârum irdSuStqtiem SIN AS» Û^W* ^ 

^^ C H I N A M vocétnty dnifdrstjuiâtijudf 
latisfîmè traétacur; 

2.Eàdem verà operâp1eraquereram,quctinquaiii Û 

de CHATAJA, At(\utSW\S9ficmoratili4U % 

fucrunti atque ctiamnimc fanticoopéndiosà \ 



cnarraotur* 



:t—ii»nS Sdt» \h pion 

Scnec.de Bcneficiti VI. i* 

lUiam quoi difitit fipervActmm îUiprodtS 

cognoficrc^ 



>«9 

•4 



Etchfidfid Lv*tf, 3^ 



:^ 






BËR.0LUn,T7pisRaNGiANIf* ^ 



-54 



C. — ÉDITIONS ITALIENNES. | 



14. — I. Marco Polo da Venie || sia de le meraue- 
gliose II cose dei Mondo. 

Au-dessous de ce titre la marque de l'imprimeur Sbssa : 
un chat tenant une souris dans sa gueule avec les ini- 
tiales I et B à droite et à gauche de Técusson (surmonté 
d'une couronne ducale) qui porte ce groupe, et S en queue. 

Au verso du feuillet 83 : 

Finisse lo lihro de Marco Polo da Venie jj sia dele 
merauegliose cose dcl modo Im \\ prosso in Venetia 
per Roanne Baptista jj da Sessa MUanese del 
M. CCCC XCVI. \\adi. xiii. del mese de lunio 
regnâ \\ do lo Illustrissimo Principe Au \\ gustino 
Barbadico inclvto \\ Dvce di Venetia, 

Au recto du feuillet 84 : « Registro a bcdefghikl 
Tutti questi sono quaderni cxcepto 1 chie duerno »; au- 
dessous le monogramme de l'imprimeur eu blanc sur 
fond noir. — Le verso du feuillet 84 est blanc. 

L'exemplaire que nous avons examine est celui de la col- 
lection Grenville où il porte le No. 6666. Il est en 
superbe condition et parfaitement complet quoiqu'un 
dise une note du Catalogue de la vente Sobolcwski 
(No. 1730); c'est un petit in-8 de 84 feuillets, chaque 
cahier comprenant, ainsi que l'indique le registre, 
8 feuillets, excepté le cahier / qui n'en a que 4. 

Grenville a ajouté à son exemplaire la note suivante : 
« This appears to be the first édition printed in the ori- 
ginal Italian. — The abbé Morclli who seul me this 
book froin Venicc had found grcat diiUcuUy in prucuring 



— 55 — 

a copy for thc library of St. Marc. — Panzcr III. 396, 
rcfcrs only to thc mention madc of it by Denis. Supp. I, 
p * 415 . I Icnow of no other copy in England. » 

Lazari, p. 460, dit : « Prima e rarissima edizione del 

compendio vcneziano. Un capitolo che parla di Trebi- 

sonda, tratto dal viaggio di Fr. Odorico, précède il testo 

del Polo mutilo c scorrettissimo : quel capitolo non 

forma perô parte d'esso, corne nelle moite ristampe di 

questo compendio. » 
Voir Odoric de Pordenone, par Henri Cordicr, p. g. 

■ 

Ternaux-Compans (29) cite une ddition de Sessa de i486 
qui me parait n'avoir jamais existé que dans Timagina- 
tion de ce bibliographe trop souvent inexact. 

i5. — 2. Marco Polo da Vene||sia de le maraueliose S 

Il cosc del Mondo. || Petit in-8 de 64 (F. non chif., C 

sig. a—i : a— g par 8 = 56 ff., h et i par 4 sa 8 (T., 5 
total 64 fT. 

Collation : 

Recto !•' f. : encadrement; vignette; au-dessus de la vig. 4 

titre ut supra. J 

Verso i"f. corn,: Tractato délie più maraueliose cose e J 

dclle piu notabile : che si ri || trouano nelle pte del .1 

modo. Re || dutte & racolte sotto breuita ^ 

Recto f, 64 : Impressa la présente opéra per el Venerabilc t 

mijjscr pre Batista da Farfengo ncUa Magnifica cita de || " 

Bressa. adi. xx. December. M. CCCCC. || *^ 

« Ristampa dell* edizione 1496, leggîermente modificata 
nella introduzione. Rarissima. » (Lazari, p. 460.) 

Examine Tex. du Dr. Court (225), m. r. comp.^ & froid cl 
or., dent, int., d. s. tr. (Lorfi'c), fr. 180. 

16. — 3. Marco Polo da Veniesia [\ de le maraue- 



'4 

1 
•4 



■K 






— 56 — 

gliose co||se del Mondo. Pet. in-8, 56 fl. non chifl., 
sig. a-^g. 

Collation : titre ut supra : Marque de l'imprimeur : un 
chat tenant une souris dans la gueule, M O de côté; 
S en queue. — Finit, recto f. 56 ; Q Jmpresso in Venctia 
per Melchior Sessa. An\\noMilA. CCCCC VllI. Adi xxi. 
XUgno. 

Bibliothèque nationale o*3. 

17. — 4. Marco Polo || Venetiano || in cvi si tratta le 
meravi||gliose cose del mondo per lui uedute : del 
costu=||mc di uarij paesi, dello stranio uiuere di || 
quelli ; délia descrittione de diuersi || animali, e del 
trouar dcU' os=||ro, dell' argento, c dcllc || piètre 
preciose, co=||sa non men uti||le, che bel||la. [Vi- 
gnette.] y In Venetia, in-8 ; 56 ff. n. ch., sig. a^g, 
par 8. 

A la fin : Finito é lo libro de Marco Polo da Venetia délie 
g marauegliose cose del mondo, || In Venetia per Matthio 
Pagan, in Fre^aria^ || al segno délia Fede, 1 555. 

Ex. Ambroise Firmin-Didot et Henri Cordier, m. pi. r. 
Hardy-Mesnil, 

« Ristampa dell' edizione 1496. La cdizione i555 fu ripro- 
dotta dello stesso Mathio Pagan scnza data. »(Lazari, 
p. 463.) 

Un exemplaire s. d, so trouve dans la Bib. Grenvillc (3o4. 
a. 33), en voici le titre : 

18. — 5. Marco Polo || Venetiano. || In cvi si trotta le 
meravillgliose cose del mondo per lui uedute, del 
costu||me di uarij paesi, dello stranio uiuere di || 
quelli; délia descrittione de diuersi || animali^ e del 
trouar dell' oro || dell' argento, e délie pic||tre pre- 



- 57- 

ciosc, cosa|| non mcn utile chc bcl||la. In Venctia. 
s. d., in-8, 56 ff. n. c, sig. <î— ^, par 8. A la fin : In 
Venetia per Mathio Pagan, in Fre!fa\\ria, al Segno 
délia Fede; sur le titre la marque de M. Pagan. 

Il y en a dgalcment un ex. à la Marciana^ à Venise. 

19. — 6. Q Opéra stampata nouam6||te délie maraui- 
gliose co=||se del mondo : comin=||ciado da Leuante 
n ponente fin al mc||zo di. El mondo nouo & isole 
& lo=|lchi incogniti & siluestri abond&||ti e sterili & 
doue aboda loro||& largento et Zoglie & pie litre 
pciose & animali &|| mOstri spaurosi & do||ue man- 
zano car=l|ne humana e =|l î gesti & yi=|luer & 
co=:||stumi II de quelli paesî cosa certamete molto 
cu=||riosa de intendere & sapere. 



20. — 7. De i Viaggi di Messer Marco Polo Gentil'- 
hvomo Venetiano. (Ramusio^ II, 1606.) 

Voir les dilitions antérieures de Ramusio. 



^ 



Pet. tn-8, 56 ff. non chifTrds, sig. a— g par 8. On lit au 

bas du recto du f. 56 : flFinito lo libro de Marco Polo de À 

Venetia de le jj marauegliose cose del mondo, || C Stam- j 

pata in Venetia per Paulo Dan\a Anno. \\ Dhi, M. D. ^ 

xxxiij. Adi. jo. Febraro. \\ . 

Réimpression de Tédition de 1496. 1 

Brunctcite : Vend. 45 fr. Langlès, et revend. i5 fr. comme J 
gftté; i3 fr. 5o c. Bignon. — Vaudrait autrement cher 
au)ourd*huî. — British Muséum, G bbb 7. 



5 



te 



21. — 8. Marco Polo || Venetiano, || Délie Merauiglie del » 

Mondo II per lui vedute ; || Del Costume di vari j Paesi> 
& dcllo stranio || viuer di quelli. Il Délia Descrittionc 



— 58 - 

de diuersi Animal!. || Del trouar dell* Oro, & dell' 
Argento. || Délie Piètre Preciose. || Cosa non meno 
vtile, ehe bella, \\ Di nouo Ristampato^ & osseruato 
l'ordinellsuo vero nel dire.||InTreuigi,Adinstantia 
di Aurelio Reghet||tini Libraro. M DXC. in-8, by 11. 
chiffrés, vignette sur le titre; i grav. sur bois hors 
texte. 

La gravure sur bois ne se trouve pas dans l'cx. du British 
Muséum, G bbb 8. 

22. — 9. Marco Polo Venetiano, Délie Merauiglie del 
Mondo per lui vedute; Del costume di varij Paesi, 
& dello stranio viuer di quclli. Délia Descrittione 
de diuersi Animali. Del trouar Dell' Oro, & dell* 
Argento. Délie Piètre Preciose. Cosa non meno 
vtiie, che bella, Di nouo Ristampato, & Osseruato 
Tordine suo vero nel dire. In Venetia, Appresso 
Marco Claseri, M DXCVII, in-8, pp. 128, s. grav. 

23. — 10. Marco Polo || Venetiano, || Délie Maraviglie 
del Mondo || per lui vedute. || Del costume di varij 
Paesi, & dello stranio viuer || di quelli. Il Délia Des- 
crittione de diuersi Animali. || Del trouar dell' Oro, 
& deir Argento. || Délie Piètre Pretiosc. || Cosa non 
meno vtile, che bella» || Di nuouo ristampato, & os- 
seruato Tordinc suo || vero nel dire. || [fleuron] In 
Venetia, M DCII. || Appresso Paolo Vgolino, pet. 
in-8, pp. 104 ; pas de grav. hors texte. 

Page 104: Finito è h Libre di Marco da Venetia délie \\ 

Marauigliose cose del Monda. 
Éditiun diflcrcutc de lu suivante de iu mOmc date : 



- 59- 

24* — II. Marco Polo Venetiano Delle Merauiglie del 
Mondo per lui vedute. Del costume di varij Paesi, 
& dcllo stranio viuere di quelli. Délia Descritione 
de diucrsi Animali. Del trouar Dell' oro, & dell' 
Ârgento. Dclle Piètre Preciose. Cosa non meno 
vtUe, che hella, Di nouo Risstampato, & osseruato 
Tordine suo vero nel dire. In Venetia, M DCII. 
Apprcsso Paulo Vgolino, in-8, pp. 128 ; sur le titre, 
vig. représentant David portant la tête de Goliath ; 
pas de grav. hors texte. 

25.— 12. Marco Polo Venetiano, Delle Merauiglie 
del Mondo per lui vedute. Del costume di varij 
Paesi, & dcllo stranio viucr di quelli. Délia Des- 
crittione de diucrsi Animali. Dell trouar dell' Oro, ^ 

& dcir Argento. Delle Piètre Preciose. Cosa non 
meno vtile, cite bella. Di nuouo ristampato, & os- 
seruato l'ordine suo vero nel dire. Con licenza de* 
Superiori, & Priuilegio. In Venetia, M. DC. XXVI. 
Appresso Ghirardo, & Iseppo Imberti, pet. in-8, 5 

pp. 128; I grav. sur bois hors texte. J[ 

26. — 1 3. Marco Polo || Venetiano. || Dclle Merauiglie jj 

del Mondo per || lui vedute. || Del costume di varij 

Paesi, & dello stranio viuer di quelli. || De la Des- j 

crittione de diuersi Animali. || Del trouar dell' Oro, * 

& de l'Argento. || Delle Piètre preciose. || Cosa non 
meno utile, che bella, || Di nuouo ristampato, & os- 
seruato l'ordine || suo vero nel dire. || In Venetia, & 
poi in Trcuigi per Angclo Righettini. 12G7 llisez 



««i 






II 



- 6o — 

i627].||ConLicenza de' Superiori, pet. in-8, pp. 128; 
I grav. sur bois hors texte. 
Bibl. nat., 0*4. 

27. r- 14. Marco Polo || Venetiano. || Délie Merauiglie 

dcl Mondo per || lui vedute. || Del costume di varij 

Paesiy & dello stranio viuer di quelli. || Dp la Des- 

crittione de diuersi Animali. || Del trouar deir Oro, 

& de l'Argento. || Délie Piètre preciose. || Cosa non 

meno utiles che hella, Di nuouo ristampato, & osser- 

uato Tordine suo || vero nel dire. || In Treuigi, Ap- 

presso Girolamo Righettini : 1640. || Con Licen^a 

de' Superioriy pet. in-8 de 128 pages avec une 

vignette sur le tit., marque de l'imprimeur. 

Cette édition n*cst pas citcc par Brunet. 
Briiish Muséum, looSy. aa. 

28. — i5. ■— * In Trevigi M. DC. LVII, appresso 
Girolamo Righettini, in-8. 

Vendu lÀht\ (Choicer Portion^ No. i563), 13/. 
Laxari cite, p. 4G71 une édition, ibid,^ iG65. 

29. — • 16. Marco Polo Venetiano. Dclle Merauiglie 
del Mondo per lui vedute. I. Del costume di varij 
Paesi, & dello strano viuer di quelli. II. De la Des- 
crittione de diuersi Animali. III. Dcl trouar dcH' 
Oro, & deir Argento. IV. Délie Piètre pretiose. 
Cosa non meno vtiley che bella. Si nuouo ristam- 
pato, & osseruato l'ordine suo vero nel dire. In Trc- 
vigi,Per il Righettini. M.DC.LXV.Con Licenza de' 
Svperiori. pet. in-8 de 1 28 p. avec une grav. sur bois. 

Examiné Tcx. de la Marciana, 



— 6i — 

3o. — 17. Marco Polo Vcnctiano Dcllc Merauiglic dcl 
Mondo per lui vedutc. I. Del costume di varij 
Paesi, & dello strano viuer di quelli. II. Délia Des- 
crittione de diucrsi Animali. III. Del trouar delF 
Oro, & dcir Argcnto. ÏV. Délie Piètre pretiose. 
Cosa non meno vtile, che bella, Di nuouo ristam- 
pato, & osseruato Tordine suo vero nel dire. In 
Trcvigi, Pcr il Rcghettini. M.DC.LXXII. Con Li- 
ccnza de* Svpcriori, pet. in-8, pp. 128; i grav. hors 
texte. 

Ces éditions sont des reimpressions du texte de 1496. -am 

3i. — 18. Il Milione || di Marco Polo || Testo di lin- '^ 

gua II del sccolo dccimotcrzo || ora per la prima ^ 

volta II pubblicato cd illustrato|| dal Conte || Gio. ^ 

Batt. Baldelli Boni. || Tomo primo || Firenze || Da' ^g 
Torchi di Giuseppe Pagani || M DCCCXXVII. || Con 

approv. e privilegio, in-4, pp. xxxii-cLxxv-234 + 5 

I f. n. c. p. l'index. m 

Indice : Vita di Marco Polo, P. i. — Sommario Cronologico § 






dclln Vita dcl Polo, P. xxv. — Storia del Milione, P. i. 

— Illustrazionc délia Tcla dcl Salonc dcllo Scudo, P. cv. 

— Dcscrizione dclP Atlante Cincse, posscduto dalla Ma- I^ 
gliabcchiana, P. cix. — Schiarimento relativo ail* età 
deir Atlante Cinese, P. cxxi. — Notizia dei Manoscritti 
dcl Milione, di cui si è fatto uso nelF Opéra, o veduti, • 
o fatti riscontrarc, P. cxxiii. — Délia Porcellana. Dis- ■» 
corso, P. cxxxvii. — Dcl Portulano Mcdiceo, e délie Sco- \ 
perte dci Gcnovesi ncU' Atlantico. Discorso, P. cliii. — 

Voci dcl Milione di Marco Polo, citate dal Vocabolario 
délia Crusca, P. clxxiii. — Voci tratte dal Testo dcl Polo, 



ï 



- 62 — 

e da citarsi dal Vocabolario dclla Crusca, P. clxxiv. » 
// Milione di Marco Polo, Tbsto della Crusca, P. i . 

— Il Milione || di || Messer Marco Polo || Viniziano || 
secondo la lezione Ramusiana || illustrato c comcn- 
tato II dal Conte || Gio. Batt. Baldelli Boni || Tomo 
Secondo || Firenze || Da' Torchi di Giuseppe Pagani 
Il M DCCC XXVII. Il Con approv. e privilegio, in-4, 
pp. xxvi-5i4 + 2 ff. n. ch. 

Indice : Dichiarazione al Libro Primo, P. i. — Procmio di 
Fra Pipino al Milione, P. 3. — Testo Ramusiano del 
Milione, Libro Primo, P. 5. — Dichiarazione al Libro 
Secondo, per rischiarare le Lcgazioni di' Marco Polo, 
P. 147. — Libro Secondo, P. i53. — Dichiarazione alla 
parte seconda dcl Libro Secondo. Dclla Linguu Ciiicse, 
P. 223. — Libro Tcrzo, P. 357. — Aggiuntc e Corrczioiii, 
P. 481. 

— Storia || délie || Relazioni vicendevoli || Dell' Eu- 
ropa e dell' Asia || dalla Dccadenza di Roma || lino 
alla II distruzione del Califfato || dcl Conte || Gio. 
Batt. Baldelli Boni. || Parte Prima || Firenze || Da' 
Torchi di Giuseppe Pagani || M DCCC XXVII. || 
Con approv. e privilegio, in-4, 4 iï, n. c. p. 1. tit. et 
la déd. « A Sua Altezza Impériale e Reale Leo- 
poldo Secondo Principe Impériale d'Austria... » 
+ pp. 466. 

— Parte Seconda || Firenze || Da' Torchi di Giuseppe 
Pagani || M DCCC XXVII. || Con approv. e privi- 
legio, in-4, pp. 467 à 1004 + i f. n. ch. 

Il y a eu 80 exemplaires de l'ouvrage de Baldelli Boni, 
\\vé% sur grand papier, et deux sur vdlin. 



— 63 — 

Deux cartes gcndralcmcnt cartonnées à part complètent 

l'ouvrage. 
Notice : Antologia, No. loo. Aprile 1820. On en a fait un 

tirage à part, br. in-8, pp. 39, sîg. L. S. D. I. 
Bib. Nat., 0210. 

32. — 19. I Viaggi in Asie in Africa, nel mare dell* 
Indie descritti nel secolo XIII da Marco Polo Ve- 
ncziano. Teste di lingua detto // Milione illustrato 
con annotazioni. Vcnezia, dalla tipografia di Alvi- 
sopoli, M DCCC XXIX, 2 parties in-8, pp. xxi et 
1-189, 195-397. 

« Ristampa dcl Testo di Cnisca procurata da B. Gamba il ^ 

qualc vi appose piccole note a pie di pagina. » (Lazari, ;j 

p. 470.) a 

« U en a été tiré 100 exemplaires, in-8, auxquels est Jointe ^ 

la carte géographique qui fait partie de Touvrage de fi 

Zurla. Il y en a aussi des exemplaires in-8, très grand ^ 
Pap., et sur des papiers de diflfërentes couleurs. » (Brunet.) 

33. — 20. Il Libre di Marce Pelé intitelate il Miliene. ^ 
{Relaponi di Viaggiatori, Venezia, ce' tipi del Gen- \^ s 
deliere, M DCCC XLI, I, pp. i-23i.) 1 

Réimpression du Texte de la Crusca. — Voir Baldelli Boni, 



supra 3i-i8.. 



34. — 21. I Viaggi in Asia in Africa, nel mare dell' 
Indie descritti nel secolo XIII da Marco Pôle Vene- 
ztano testo di lingua dette U Milione illustrato con 



h 



Le recueil de Gondoliere forme les vol. I et II de la k 

classe XI de la Biblioteca classica italiana di Science, » 

Lcttere ed Arti disposta e illustrata da Luigi Carrer. 



» 



-64- 

annotazioni. Volume unico. Parma, per Pietro 
Fiaccadori, M DCCC XLIII, pet. in-8, pp. iv-3o8. 

Réimpression du Texte de la Crusca. 

35. — 22. 1 Viaggi in Asia, in Africa, nel mare dell' 
Indie descritti nel secolo XIII da Marco Polo Vene- 
ziano. Testo di lingua detto // Milione. Udine, 
Onofrio Turchetto, Tip. edit. i85i, in-iG, pp. x-207. 

36. — 23. I Viaggi || di || Marco Polo || Veneziano || 
tradotti per la prima volta dair originale francese || 

.^ ^ di Rusticiano di Pisa || e corredati d'illustrazioni e 
di documenti || da Vincenzo Lazari || pubblicati per 
cura II di Lodovico Pasini || membro eff. e segre- 
tario deir I. R. Istituto Veneto. || Venezia || M 
DCCC XLVII, in-8, pp. Lxiv-484, carte. 

Au verso du titre : c Coi Tipi di Pietro Naratovitch. » 
Voir pp. 447-471, Bibliografia» — Pp. 473-484, Indice Al- 

fobetico dellc Materie. 
Bib.Nat., o*i3. 

37. — 24. I Viaggi di Marco Polo secondo la Iczionc 
^ del Codice Magliabechiano più antico rcintegrati 
^ col testo francese a stampa per cura di Adolfo Bar- 

toli. Firenze, Felice Le Monnier, i863y pet. in-8, 
pp. Lxxxiii-539. 

38. — 25. 11 Milionc ossia Vinggi in Asia, in Afrîcn c 
nel Mar délie Indie descritti nel secolo Xiii da 
Marco Polo Veneziano. Torino, Tip. dell* oratorio 
di S. Franc, di Sales, 1873, in-32y pp. 280. 

Biblioteca délia Gioventit Italiana, 



I 



I 



— 65 — 

39. — 26. Giulio Verne. I Viàggi dî Marco Polo unica 
versione originale fedelmente riscontrata sub codice 
Magliabeccano e sulle opère di Charton per cura \ 
di Ezio Colombo. Volume Unico. Milano, Serafino 
Muggiani e Comp., 1878, in-i6y pp. 143. 

Une gravure sur bois commune représentant Marco Polo 
sert de frontispice à ce vol. qui fait partie d'une collec- 
tion populaire de Voyages. 

Bib. Nat., 0*61 3. 

40. — 27. Marco Polo. — I Viaggi sccondo la lezione 
del codice Magliabechiano più antico. Milano, 
Sonzogno, 1886, in- 16. 

Voir supra 37-24. 



Collation : 8 flf. prël. n. chiff., et 98 ff. chiffrés. — Lettres 
de somme. 

Recto i"f, : Titre ut supra. — Vignette en tête représen- 
tant une sphère. 

b 



% 
■« 



». 



D. — ÉDITION PORTUGAISE. 

41. — I. Marco II Polo. î| Ho liuro de Nycolao ve- 
neto. )| O trallado da carta de huQ genoues das £! 

ditas terras. )| Lô priuilegio del Rey nosso senhor. § 

q nenhuû faça a impres || sam deste liuro. ne ho H 

venda em todollos se' regnos t senhor=||ios sem ^ 

liçêça de Valentim fernâdez so pena côteuda na 

car II ta do seu preuilegio. Ho preço délie. Cento t | 

dez rcaes. in-folio de 106 ff. 



— 66 — 

Verso 2*f. : ([ Começase a epistola sobre a tralladaça do 
liuro de II Marco paulo. Feita perValëtym fem&dez escu- 
dey llro da ezcellentissima Raynha Dona Lyanor. Endc|| 
rençada ao Serenissimo Z Inuictissimo Rey Z Sen||hor 
Dom Einanucl o primciro. Rey de Portugal t||dos Alguar- 
ues. daquë Z alcm mar em Africa. Scn |t hor de Buynec. 
E da conquista da nauegaçom Z co|linercio de Ethiopia. 
Arabia. Persia. Z da India. 

Recto 7* /. : Começase a trauoa dos capitulos do liuro 
Primeyro. 

Recto I*' /. chif. : f[ Começase ho Liuro Primeiro de 
Marco paulo || de Veneza das condiçoôes Z custumes das 
gëtes||tdas terras Z prouincias orientaes. E prime y 
rallmente de como Z em que maneyra Dom Marco=|| 
paulo de Vcncza Z Dom Maflco sou irma&o se pas||su- 
rom aas partes do oriente; vig. rcprds. une galère; 
lettre ornée; page encadrée. 

Verso f. 77 : Fin de Marco Polo. 

Recto/. 78 : Nicolas Conti. 

Verso/, g 5 : Fin de Nicolas Conti. 

Recto f. g6 : A Carta do genoues. 

Verso f, g 8 : Q Acabase ho liuro de Marco paulo. c6 ho 
liuro de Nicolao ve=||neto ou vcncziano. Z assi mcsmo ho 
trallado de hûa carta de huû || genoues mcrcador. que 
todos escreuero das Indias. A seruiço||dc d*8. Z auisamCto 
daquelles ^ agora vam pera as ditas Indias || Aos quaes 
rogo Z peço humilmente ^ benignamëtc queirâ emêdar 
Z correger ho que menos acharê no escreucr. s. nos 
vocabul^ll das prouincias. regnos. çidadcs. ylhas. Z outras 
cousas muytas || Z nÔ menos em a dist&cia das Icgoas de 
hûa terra pa outra. Im=^\\primido per Valcntym fernâda 
alemaao, Em a muy nobre çida || de Lyxboa. Era de Mil 
Z quinhentos Z dons annos, Aos, qua\\tro dias do mes de 
Feureyro, — En tête marque de l'imprimeur. 

Bibl. nat. : ". — Réserve. — ■ Provient du Collège des 
Jésuites, de Louvain. 



-67- 

Très rare. — Lauraguais. Fr. 24. — La Serna, Fr. 81. — 

— Vaudrait beaucoup plus cher aujourd'hui. 
Il en existe un exemplaire à la Bibliothèque nationale de 

Lisbonne. «De viii (innumeradas)-xcviij foihasnumeradas 

pela frcntc », dit Silva, VI, p. 128. 
On trouvera une description ddtnillde de cette édition dans 

la Bibliographia de Figanière, No. 947. 



E. — iSditions espagnoles. 

42. — I. Cosmographia || breue întrodu||ctoria en cl 
libro II d' Marco paulo. || 

— El libro del famoso Marco paulo || veneciano dlas 
cosas marauillosas || q vido enlas partes oriêtales. « 

côuic U ne sabcr enlas Indias. Armenia. A||rabia. ^ 

Persia t Tartaria. E d'I pode || rio d'I grâ Cft y otros 
reyes. CO otro || tratado de micer Pogio floretino Q ^ 

Il trata delas mesmas tierras t yslas. i 



I 

i 



In-folio à 2 col., caract. goth., 34 ff. chiffrés et 4 ff. prél. 

non chiffl 
Au titre 4 gravures sur bois représentant : 

Marc paulo. 

Micer pogio. 

S. Domingo, cla ysla Isabela. ' 

Calicu. j 

— Les 4 ff. prélim. comprennent : 

— Recto if, : Titre. 

— Verso I f. : Prologo prîmero. 

— F. 2 et 3 : Maestrc Rodrigo al lector. 

— F,4 : Tabla de los capitulos. 
Marco Polo, ff". 1/26. 

— Tratado de Micer Pogio, ff. 27- recto f. 27 [lisez 84]. 



— 68 — 

— Au vorto da dernier ff. [chiffré zxyij quoique le 34*]. 

« Acabase el libro del fomoso Marco paulo vene||ciano el 
41 cu6ta de todas las tierras proulcias Z islas delas Iii- 
dias. Arabia || Persia Armenia y Tartaria y d'ias cosas 
marauillosas que eneilas se halUan assi mesmo ci gm 
■oAorio y riquezas del gran Can de Catayo sc||Aor dclos 
tartaros || aAadido en fin vn tratado breue de micer Pogio 
Il fiorentino el quai el mesmo escriuio por mandado de 
eugenio papa || quarto deste nombre por relacion de vn 
Nicolao [Conti] venedano el || quai assi mesmo auia an- 
dado las ptidas oriétales Z de otros || testigos dinos d' 
fe como por el parece fiel mête trasladado || en lengua 
castellana por el reuerêdo sefior maestre Rodrijlgo de 
santa ella | Arcediano de reyna y canonigo êla sa y ta 
yglosia do Souilla. £1 41 se Gprimio por Lâ[?]alao || polono 
y Jacomo CrAbergcr alemano êla muy y noble y muy Ical 
ciudad d' Souilla. Afio de || mil Z q' niétos y très a. 
xxvii). dias d*mayo. » 

3ritish Muséum : C. 33. m. 4. 

Ex. incomplot : manquent lesff. i3, 18. 

Dans le nom do l'imp., à la dernière page, une lettre a été 
détruite par un ver. 

CcU(^ édition no paraît pas être connue du Col. Yulc. 

43. — a, Libro del famoso Marco || Polo veneciano 
dolai cosai maraui||llosas q vido enlas partes orien=|| 
laies { conuiene saber enlas || Indias | Armenia | 
AralJbia | Persia | Z Tarta||ria. Edel poderio =|l del 
l^ran Can y || otros rayes. || Con otro || tratado || de 
UU||câr Pogio Florentino Z trata || delas mesmas 
Uc-jlrras t islas. s. 1. n. d. in-fol. à 2 col. [Logrono, 
i^^Uji lottrei de somme. 

(«iilluliMU i signatures -|- *a-d*. — 36 feuillets. 

Yifi4V^ c fiuUht i Prolof^Q del Interprète. — /iecfo a'/euil- 



-69- 

tet : Cosmographia introductoria. — Verso 3* feuillet : 
Tabla. — Verso 4* feuillet : Fin de la Tabla. — Suivent, 
32 feuillets numérotés : Feuillet t. — Commence : Libro 
de Marco Polo Veneciano || (col. i .) Q Aqui comiença vn || 
libro que trata delas cosas marauillosas || que et noble 
varon mlccr Marco Polo de || Venecia vido enlas partes 
de Oriente. 
Finit Recto f, xxxij: La présente obra del famoso Marco|| 
Polo^veneciano q fue traduzida fielmëte de lengua vene- 
ciana'cn 1| cnstcllano por cl reuerëdo scfior maestre Ro- 
drigo Arccdia||no de reyna y canonigo cnla yglesia de 
Scuilla. Il Fue impressa y corregida de nucuo enla muy 
constante y leal civdad de || Logrofio en casa d' Mi||guel 
de eguia || a treze || de junio de mill y qui||niento8 t. xx. 
t nueue. || 

Exemplaire de Grcnville No. 6788. 

c Cette édition de 1529, dit Brunct, est fort rare: 3 liv. 

9 sh. Hcber; 310 flor. Dutsch, et i3o fr. en iSSg. — Il y | 

en a une plus ancienne de Séville, Cromberger, iSao, j 

in-fot., que cite Panzer d'après Vogt. » 
Lazari dit de cette édition de iSao, p. 461 : «r Di estrema I 

rarità. Questa traduzione è tratta da un antico testo ita- I 

liano : Tautore n*è Maestro Rodrigo de Santaella. » 

44. — 3. Historiallde las Gran-|| dezas y Cosas || ma- 
rauillosns de las Proui-||ncias Orientales. || Saca de 
Marco Pavlo || Veneto, y traduzida de Latin en 
Romance, y ana-ll dida en muchas partes por Don 
Martin de Bolea Q y Castro, Varon de Clamosa, || 
sciior de la Villa de || Sietamo. || Dirigida a Don 
Beltran de || la Cueba, Duque de Alburquerque, 
Marques de || Cuellar, Condc de Ledesma y Guelma, 
Lugar-||teniente, y Capitan General por su Ma-||ges- 



- 70 — 

tad, en ei Reyno de || Aragon. i| Con Licencia, en 
Cara^oça-IIPor Angcio Tauano,Ano. M.DCI, in-8, 
8 fl. n, ch. + 164 ff. + 8 ff. n. ch. pour la tab. et 
lot errata. Au verso du dernier f. n. ch. : En Cara- 
goça II Por Angelo Tauano (j Ano. 1601. 

Vend. 14 ft-., Rëmusat; i liv. 10 sh. et 6 sh. Hcber(Bru- 
agi)' — ^i>. Grenvilliana, 790. a. 20 et G bbb o. — Oua- 
liuh, 187a. a5/-, ^ ^ 

Ulb. Nul.» 0*5. 

4V — 4. Blblloteca universal. Coleccion de los Mejo- 
rei autorei antiguos y modernos, nacionales y 
eHUanjeroa. Tomo LXVI. Los Viages de Marco 
IH>U» veneclano. Madrid. Direccion y administra- 
vloUi 1880, in-i6, pp. 192. 

« { a «Ulvlun que hemos tenido principalmente à la vista 
^mu lurmar eite voliSmcn de nuestra Biblioteca, es iâ 
\U («u^luvico Pailnl, Venecia 1847. » 

F. — EDITIONS FRANÇAISES. 

Jli I. la description geo-jlgraphiqve des Pro- 
Vluvvall* villes plua fameuses de l'Inde Orientale, 
iUMUii|||l()U, & coustumes des habitans d'icelles, 
luvumv \\\m\\\ do ce qui est soubz la domination du 
^umtltilKnm Kmporour des Tartares. || Par Marc 
Vm\^ )10uUlhummc Venetien, || Et nouuellement 
W\\\\W\ DU II vulgaire François. || [marque] A Paris, 
H Pvuu Vluount Sertenas tenant sa boutique au Palais 
vu U \(i^\W\\9 par II ou on va à la Châcellerie. Et 



- 7» — 

en la rue ncuuc Nostre dame à || Timage sainct 
lehan rEuangeliste.|| i556.||Avec Privilège dv Roy, 
Il in-4 de lo prél. n. ch. -f i^B fi*, ch. -f i f* n. ch. 

Sommaire dv Privilège du Roy (verso du titre). — Epistre 
« A Adrian de Lavnay sci||gncur de sainct Germain le 
Vieil, Viconte de || sainct Siluain, Notaire A Secrétaire || du 
Roy. » De Paris ce xviii. iour d*Aoust i556, 3 pages. — 
Préface av Icctevr par F. G. L., 5 pages. — Table, 8 pages. 
— Pièces de vers, 2 pages au commencement et un advcr- 
tissement (i page) h la fin. 

Commence page i : « Lors que Bauldoyn Prince Chres|Jtien 
t&t fameux & renommé tenoit || l'Empire de Const&tino- 
pie, assauoirjjenran de Tincarnation de nostre || Saul- 
ueur mil deux cens soixante k \\ neuf, deux nobles & 
prud€s citoy6s||de Venise 

Au verso du dernier f. n. ch. la marque de Vincent Sertenas. 
C'est la plus ancienne édition en langue française. 

Marsden (et Yule) croient qu'elle a été traduite du latin 
du Novus OrbiSf p. lxix. 

L'exemplaire que nous avons examiné est celui du Collège 
des Barnabites qui se trouve maintenant à la Bibl. du 
Dépôt des Cartes et Plans de la Marine sous le No. 4925. 

Nous en possédons un également. H. C. 

« Volume peu commun, dit Brunet : 34 fr. 5o c. St-Mau- 
ris^ en 1848; 48 fr. de Jussicu. » Vaut aujourd'hui 90 fr. 
et plus. 

47. — 2. Même titre. A Paris, Pour Estienne Groul- 
leau, demeurant en la rue neuue Nostre dame, 
à l'image sainct lehan Baptiste. i556. Avec privi- 
lège dv Roy, in-4. 



«. 72 — 

Même éd. que la précédente, avec un nom de libraire 

diffiérent. 
Mflitonneuve, 1881, 90 fr. 

48. — 3. La Description géographique.... de l'Inde 
Orientale.... Par Marc Paule.... || A Paris, || Pour 
Jehan Longis tenant sa boutique au Palais en la 
gallerie par || ou on va à la Chancellerie. || i556. || 
Auec Priuilege du Roy. in-4. 

Même éd. que celle de Sertenas dont elle reproduit le 
privilège. Un ex. figure au Catalogue des livres... de... 
James de Rothschild, II, Paris, 1887, No. 1938. A ce sujet, 
M. E. Picot remarque que la Préface par F. G. L., ainsi 
que la devise Inter utrumque appartiennent à François 
Oruokt, Lochois, qui, la mâmc année, publiait chez les 
mêmes libraires, le Dodechedron de Fortune. 

49, — 4. Les II Voiages || très-curieux & fort remar- 
quables, || Achevées par toute || l'Asie, Tartarie, 
Mangip Japon, || les || Indes orientales, iles adja- 
centes, || & TAfrique, || Commencées TAn 1252. jj Par 
M«rc Paul, Vénitien, || Historien recommandable 
pour sa fldelité. Il Qui contiennent une Relation très- 
exacte des Païs Orientaux : || Dans laquelle il décrit 
très exactement plusieurs PaïV^ Villes, lesquelles || 
LmÎ mfime a Voiagées & vUes la pluspart : ^ où il 
nous enseigne brièvement || les Mœurs ^ Cou- 
tumes de ces Peuples, avant ce tems là inconnues 
0U« Il Européens ; || Comme aussi l'origine de la 
puissance des Tartares, quand à leurs Conquêtes || 
de plusieurs Etats ou Pais dans la Chine, ici clai- 



-73- 

rement proposée ^ expliquée. || Le tout divisé en 
III. Livres, || Conféré avec un Manuscrit de la Biblio- 
thèque de S. A. E. de Brandebourg, || ^ enrichi de 
plusieurs Notes ^ Additions tirées du dit Manus- 
crit, Il de l'Edition de Ramuzio, de celle de Purchas, 
Il S- de celle de Vitriare. 

Forme une partie de 43 et i85 col. du tome II de Voyages 
faits principalement en Asie,., par Pierre Bergeron. A 
la Haye, Chez Jean Neaulme, M. DCC. XXXV, in-4. 

D*après André Mûllcr GreifTcnhag. 

Remarquer la date du voyage laSa! marquée sur le titre. 
Le texte, p. G, porte 1273. 

5o. — 5. Marco Polo. Un Vénitien chez les Chinois 
avec étude biographique et littéraire par Charles 
Simond. Paris, Henri Gautier, s. d. [1888], br. in-8, 
pp. 32. 

Forme le No. 122 de la Nouvelle Bibliothèque populaire à 
10 Cent. — Outre une courte notice biographique, con- 
tient le texte de Bergeron. 

5i. — 6. Voyages de Marco. Première partie. Intro- 
duction, Texte, Glossaire et Variantes. 

Introduction, pp. xi-Liv [par Roux]. 

Voyage de Marc Pol, pp. 1-288 — Table des Chapitres, 

pp. 289-296. [Ce voyage est publié diaprés le Ms. 7367 

de la Bibliothèque nationale.] 
Pcrcgrinatio Marci Pauli. Ex Manuscripto Bibliothecae 

Regiae, N» 3 195 f', pp. 297-494 — Index Capitum, 

pp. 495-5o2. 
Glossaire des mots horsd^usage, pp. 5o3-53o [par Méon]. 
Errata, pp. 53i-532. 
Variantes et Tableau comparatif des noms propres et des 



— 74 - 

noms de lieux cités dans les voyages de Marco Polo, 
pp. 533-552. 
Cette publication fait partie du Recueil de la Société de 
géographie de Paris, tome I*% 1824. 

— Rapport sur la Publication des Voyages de Marco 
Polo, fait au nom de la section de publication, par 
M. Roux, rapporteur. (Bull, de la Soc, de Géog.y 
I, 1822, pp. 181-191.) 

— Le Manuscrit français sur vélin de la Bibl. nat. Fr. 1 1 16 
(ancien 7367) se compose de 1 1 1 feuillets à 2 colonnes 
et d'un feuillet blanc, le dcrnicri (xiv* Siècle). — Les 
feuillets ne sont pas numérotés. 

Commence recto f,i ; Ci comanccnt le lobrique de ccst 
Hure qui est appelé le diuisimet dou monde. 

Recto f. 4 : Ci com&cët le lobrique de cest Hure qui est 
appelle le deuisement dou monde. Seingnors enpe- 
raors Z rois, dux. t marquois 






Le Ms. latin 3195 de la Bibl. nat. est ainsi décrit dans le 
Vol. III, p. 384, du Catalogus Codicum Manuscriptorum 
Bibliothecae Regiae, Parisiis, 1744, in-foHo : 

Codex membranaceus, oHm Ma\arinaeus, 

Ibi continentur : 

I* Pétri Amphusi clericalis disciplina; 

2* Odorici de Foro Julio liber de ritibus & conditionibus 
hujus mundi ; in eo autem Hbro author pcregrinationcs 
suas per rcmotissimas Asiae rcgioncsdcscribit; 

3* Marci Pauli, Veneti, descriptio Orientalium regionum; 

4* Bernardi cujusdam ad Raymundum Castri Ambrosii 
epistola de modo rei familiaris utilius gubernandae. 

Is codex saeculo decimo quinto exaratus videtur. 



-75- 

Ce Ms. que nous avons examiné, est d*unc écriture diffi- 
cile à lire; il se compose de 64 ff. numérotés à 
3 colonnes; quelques pages sont déchirées, et devraient 
être raccommodées; le texte est complet; Odoric occupe 
les ff. 19-36, Marco Polo les ff. 37 et seq. Voir Odoric de 
Pordenonc. par Henri Cordicr, p. Ixxxiij. 

52. — 7. Marco Polo. (Charton, Vqy, anc. et mod.j II, 
pp. 252-440.) 

Texte de la Société de Géographie mis en français 
moderne. — Notes, Bibliographie, etc. 

53-8. ,>^.^^^!(tg^gQ^i$Ji2(C# 

— Le livre || de || Marco Polo || citoyen de Venise || 
Conseiller privé et commissaire impérial || de || 
Khoubilaï-Khaan; Il rédigé en français sous sa dictée 
en 1298 II par Rusticien de Pise; || Publié pour la 
première fois diaprés trois manuscrits inédits de la 
Bibliothèque impériale de Paris, jj présentant la 
rédaction primitive du Livre, revue par Marc Pol 
lui-même et donnée par lui, en i3o7, àThiébault de 
Cépoy, Il accompagnée des variantes^ de Vexplica- 
tion des mots hors d'usage^ et de Commentaires géo- 
graphiques et historiques, || tirés des écrivains orien- 
taux, principalement chinois, avec une Carte géné- 
rale de l'Asie ; || par || M. G. Pauthier. || — Paris || 
Librairie de Firmin Didot.... M. DCCC LXV, 
2 parties gr. in-8. Pub. à Fr. 40. 

Première partie, pp. clvi-35i. 
Introduction : 
I* Notice sur Marc Pol ; 



-76- 

2* Le Livre de Marc Pol; 

3* Aperçu de l'état politique de l'Asie au xiii* siècle de 

notre ère. 
Conclusion. 

Préface de la copie donnée par Marc Pol à Thiébault de 
Cépoy. 

Prologue. 

Le Livre de Marc Pol, citoyen de Venise, chap. i-civ. 

Seconde partie^ pp. 35 1-832. 

Le Livre de Marc Pol, citoyen de Venise, chap. cv<c. 

Chapitres historiques supplémentaires tirés du manuscrit 
publié par la Société de Géographie de Paris, en 1824, 
chap. ccv-ccxxxii. 

Appendice No. I. Testament de Marc Pol. Copié sur l'ori- 
ginal qui est conservé dans la Bibliothèque de Saint- 
Marc à Venise. Extrait de V. Lazuri, / Viaggi di Marco 
Polo, p. 436. 

Appendice No. 2. Fragment de la Chronica libriimaginis 
mundi du Frère Jacopo d'Aqui. 

Appendice No .3. Décret de Khoubilaî-Khafln (en caractères 
pa'-sse-pa). 

Appendice No. 4. Inscription mongole en caractères pa'-sse 
pa, de l'année i3i4 de notre ère, gravée sur pierre, et 
conservée dans la ville cantonale de Tcliao-chili du 
département de Si-ngan, province du Chen-si, 

Appendice No. 5. Lettre en mongole d'Arghoun-lchan au 
roi de France Philippe le Del. 

Appendice No. 6. Lettre mongole d'Oeldjaitou sultan au 
roi de France Philippe le Bel, pour lui annoncer son 
avènement. 

[Ces deux doc. avaient d'abord été publiés pnr Abel-Rému- 
sat dans ses Mém, sur les relat. des Princes chrétiens 
et ils ont été de nouveau reproduits par Pauthier dans 
son Histoire des relations poL de la Chine,] Voir le Re- 
cueil du Prince Roland Bonaparte. 

Table des Chapitres. 



— n — 

Index analytique, historique et géographique. 

Table analytique des principales matières. 

Index des Auteurs et des Ouvrages cités dans les Notes. 

Glossaire des mots et tournures en vieux français expli- 
qués dans les notes. 

Table énumérative des divisions administratives de l'em- 
pire chinois sous les Mongols. 

Errata. 

NOTICES : J. Aixat., 6* Sér., Vol, VII, 1866, pp. 388-429 
(parN. de Khanikof); tirage àpart, in-8, Bibl. Nat.o* 17. 
— Quarterly Review^ July 1868 (par le Col, Yule). — 
Journal des Savans (5 Art., Janvier-Mai 1869, par Bar- 
thélémy St-Hilaire). — The Phoenix, I, p. 19. 

L'introduction a été tirée à part, s. d. [iSÔS], p. clvi. 
Bibl. Nat., o*i5. 

— Le pays de Tanduc et les descendants du Prêtre 
Jean. Spécimen d'une édition du texte original fran- 
çais du Livre de Marc Pol publié pour la première fois 
d'après trois manuscrits inédits de la Bibliothèque 
impériale de Paris, accompagné de nombreux com- 
mentaires. Par G. Pauthier. {Revue de l'Orient^ Mai 
1862, pp. 287-328.) 

— Le Livre de Marco Polo... par M. G. Pauthier. 
(Extrait du Cahier de février 1866, des Annales de 
philosophie chrétienne.) Br. in-8, pp. 5i. 

Contient une réponse de G. Pauthier (Paris, 34 novembre 
i865) à un article de M. Joseph Bianconi, sur Téd. de 
Marco Polo de G. P., publié dans les Études religieuses, 
historiques et littéraires, par les PP, de la Compagnie 
de Jésus, cahier du i5 nov. i865 (tome VIII, 394). Bibl. 
Nat., o ■ 16. 



-78- 

— Polo (Marco) par G. Pauthier. 

Extrait de la Nouvelle Biographie générale, publiée par 
MM. Firmin Didot frères et fils. Dr. in-8 à 3 col. 

— A Memoir of Marco Polo, the Venetian Traveller 
to Tartary and China [translatée! from the French 
of M. G. Pauthier]. {Chin. & Jap. Rep.^ Sept. & Oct. 
i863.) 

54. — 9. Les Récits de Marco Polo citoyen de Venise 
sur l'histoire, les mœurs et les coutumes des Mon- 
gols, sur l'empire Chinois et ses merveilles; sur 
Gengis-Khan et ses hauts faits ; sur le Vieux de la 
Montagne ; le Dieu des idolâtres, etc. Texte original 
français du xino siècle rajeuni et annoté par Henri 

Bellenger. Paris, Maurice Dreyfous, s. d., in- 18 
Jésus, pp. xy-280. 

55. — 10. Le Livre de Marco Polo. — Fac-similé d'un 

manuscrit du xivo siècle conservé à la Bibliothèque 

royale de Stockholm, in-4, 4 (T. n. c. pour le titre ut 

supra et la préface -|- 100 H. n. c. [200 pages] du 
texte fac-similé. 

On lit au verso du titre : c Photolithographie par l'Institut 
lithographique de TÉtat-Major — Typographie par l'Im- 
primerie centrale — Stockholm 1882. Nous apprenons 
par la préface signée du célèbre A. E. Nordenskiôld, 
que ce fac-similé est fait d'après l'un des deux manuscrits 
de Marco Polo que possède la Bibliothèque Royale de 
Stockholm, et qu'il a été tiré à 200 exemplaires, dont 
2 sur parchemin. Dans cette préface a été intercalée une 
lettre, Paris, 32 nov. 1881, de M. Léopold Delislb qui 



— 79 — 

montre que ce mnmiscrit de Stockholm faisait partie de 
la collection du roi de France Charles V (qui possédait 
cinq copies du livre de Marco Polo) et portait le no Sij 
dans rinventaire de 141 1 ; il passa au Louvre, à Honfleur 
et au XVII* siècle dans la collection de Paul Petau et fut 
acheté par la reine Christine. 

Btbl. Nat. o" 657. 

— Le « Livre de Marco Polo ». Fac-similé d'un manuscrit 
du XIV* siècle conservé à la Bibliothèque royale de Stock- 
holm. Stockholm, 1883, in-4 (Signé : L^opold Delislb) ' 
— Nogent-le-Rotrou, imp. de Daupeley-Gouverneur. 
[1883], pièce in-8. 

Extrait de la Bibliothèque de VÉcole des Chartes, t. xliii, 
1883. — Bibl. Nat., o" 660. J 

— Il Hbro di Marco Polo fac-similé d*un manoscritto del i 
XIV secolo. Nota del prof. G. Pennesi. {Bol. Soc, Geog. \ I 
ital.y 1883, pp. 949-950.) 



G. — ÉDITIONS ANGLAISES 



, **** 



! 
i 

56. — i.The most noble || and famous trauels of||Mcir- | 

eus Paulus, one\\ of ihe nobilitie of the state of|| I 

Venice, into the East partes || of the world, as Arme- ' 

nia, Per]\5ia, Arabia, Tarîary, with||many other 
kingdoms II and Prouinces. No lesse pleasant, than|| 
profitable, as appeareth || by the Table, or Contents 
of this Booke.llMost necessary for ail sortes ||ofPer- 
sons, and especially||for Trauellers. Translated into 
English.\\At London,||Printed by Ralph Nevvbery|| 
Anno. iSjg. pet. in-4. PP- [28] + 167 + \A* Sig. *" 
A — X. 



— 8o — 

Pp. 167. s. les 38 premières pages qui contiennent le titre 
(3 p.),répttre du traducteur, lohn Frampton(3 p.). Maister 
Rothorigo to the Reader : An introduction into Cosmo- 
graphie (10 pages), la Table des Chapitres (6 p.)> The 
Prologue (8 p.). 

57. — 2. The first Booke of Marcvs Pavlvs Venetvs, 
or of Master Marco Polo, a Gentleman of Venice, 

Ij^" his Voyages. (Purchas, His Pilgrimes, 1625, Lib. I, 
Ch. un, pp. 65 et seq.) 

D'après Ramusio. 

58. — 3. The Travels of Marco Polo, or Mark Paul, 
^ the Venetian, into Tartary, in 1272. (Astley's Col- 

'' • lection of Travels^ IV, pp. 580-619.) 

Voir la trad. franc, dans VHist Gén, des Voyages, 

59. — 4. Harris's Navigantium atque Jtin» Bib.f éd. 
de 171 5 et de 1744. 

60. — 5. The curious and remarkablc Voyages and 
Travels of Marco Polo, a Gentleman of Venice who 
in the Middle of the thirteenth Century passed 
through a great part of Âsia, ail the Dominions of 
theTartars, and returned Home by Sea through the 
Islands of the East Indies. [Taken chiefly from the 
accurate Edition of Ramusio, compared with an 
original Manuscript in Ilis Prussian Majesty^s 
Library and with most of the Translations hitherto 
published.] (Pinkerton, VII, p. loi .) 

61. — 6. Marco Polo. Travels into China and the 



— 8i — 

East, from 1260 to 1295. (Robert Kcrr, A General 

History and Collection of Voyages and Travels 

Edinburgh, 1811-1824, vol.I.) 

62. — 7. The II Travels || of || Marco Polo, || a Venetian, 
Il in the Thirteenth Ccntury : || being a || Description, 
by that early traveller, || of || rcmarkable places and 
things,||in||the|| Eastern Parts of the World. || Trans- 
latée from the Italian, || with || Notes, || by William 
Marsden, F. R. S. &c. || With a Map. || London : || 
M. DCCC. XVIII, gr. in-4, pp. lxxx-782 + i f. n. 
ch. pour Ter. 

Les 80 premières pages sont consacrées à une remar- 
quable introduction dans laquelle sont traitées diverses 
matières dnu merdes h la pngc 783 : Vie de Marco Polo. 
Description générale de Touvrage. Éditions et Ms. en 
diverses langues, &c. Un index occupe les pp. 757-781. 

Pub. Liv. 3. 3/-. Gr. Pap. Liv. 4. 4/-; — Klaproth (1044), 
Fr. 20. — Thonnclier (2364), P>*. 17. — Vaut Fr. 3o. 

Notices par : J. P. Âbel-Rémusat (Jot/mâ/ des Savans,SeipX, 
1818, pp. 541-550. — Nouv. Mél, As.^ I, pp. 381-396). 
— John Barrow (Quarterly Review, XXI, 18 19, pp. 177 
et scq.). 

Bib. Nat. o'8. 

63. — 8. The Travels of Marco Polo, the Venetian. 
The Translation of Marsden revised, with a Sélec- 
tion of his Notes. Edited by Thomas Wright, Esq. 
M. A., etc. London : Henry G. Bohn, i854, pet. 
in-8, pp. xxviii-5o8. 

Bib. Nat., 0*9. 

6 



l^a^-o^ ' - 82 - 

|n»x<^ yAiV 64. — 9. The Travels of Marco Polo... By Hugh 

Murray... Edinburgh : Oliver & Boyd... M. DCCC. 
XLIV, pet. in-8, pp. 368. 

Forme le vol. 38 de V Edinburgh Cabinet Libvary^ publié 
& 5s. 

— Second Edition, Edinburgh : Oliver & Boyd... 

M DCCC XLIV, pet. in-8. 

Bib. Nat.,o*ii. 

— The Travels of Marco Polo, greatly amended and 
enlarged from valuable early manuscripts recently 
published by the French Society of Geography, and 
in Italy by Count Baldelli Boni. With copions No- 
tes, illustrating the routes and observations of the 
author and comparing them with those of more 
récent Travellers. By Hugh Murray, F. R. S. E. 
Two Maps and a Vignette. New-York^ Harper, 
1845, in- 12, pp. vi-326. 

— 4th. cd., Edinburg, s. a. 

65. — 10. The Book of Ser Marco Polo, the Vene- 
tian^ Concerning the Kingdoms and Marvels of the 
East. Newly translated and edited with Notes. By 
Colonel Henry Yule, C. B., late of the Royal Engi- 
neers (Bengal), Hon. Fellow of the Geographical 
Society of Italy. In two volumes. With Maps and 
other illustrations. London, John Murray, Âlbe- 
marle Street, 1871, 2 vol. in-8. 

— Toi, J, pp. clxi-409 : Dedication to Hcr Royal Highness 
Marghcrita. Princess of Picdmont. — Prcfucc. — Con- 



— 83 — 

tcnts of Vol. I. — Explanntory LUt of Illustrations tn 
Volume I. — Introductory Notices : 1. Obscurities in the 
History of his Life and Book. Ramusio's Statements. — 
H. Sketch of the State of the East at the time of the 
Journcys of the Polo Family. — II!. The Polo Family. 
Personal History of the Travellers down to their final 
return from the East. — IV. Digression concerning the 
Mansion of the Polo Family at Venice. — V. Digression 
concerning the War-Galleys of the Mediterrancan States 
in the Middle Âges. — VI. The Jealousies and Naval 
wars of Venise and Genoa. Lamba Dorias Expédition to 
the Adriatic; Battlc of Curzola; and Imprisonmcnt of 
Marco Polo by the Genoese. — VII. Rusticiano or Rus- 
tichello of Pisa, Marco Polo's Fellow-Prisoner at Genoa, 
the Scribe who wrote down the Travels. — VIII. Notices 
of Marco Polo*s History, after the Termination of his 
Imprisonmcnt at Gcnoa. — IX. Marco Polo*s Book ; 
and the Language in which it was first written. — 
X. Various Types of Text of Marco Polo's Book. — XI. 
Somc Estimate of the Caracter of Polo and his Book. — 

XII. Contemporary Récognition ofPolo and his Book. — 

XIII. Nature of Polo's Influence on Geographical Know- 
ledge. — XIV. Explanations regarding the Basis adopted 
for the présent translation. — • The Book of Marco Polo, 
— Prologue. — Book First. — Book second. 

- VoL 11^ pp. xviii-525 : Contents of Vol. II. —Explann- 
tory List of Illustrations to Volume II. — Book II (con- 
tinued). — Book III. — Book IV. — Appendices. A. Ge- 
nealogy of the House of Chinghiz, to end of Thirteenth 
Century. — B. The Polo Familles (I. Genealogy of the 
Family of Marco Polo the Traveller. — II. The Polo of 
San Geremia). — C. Calendar of Documents relating to 
Marco Polo and his Family. -- D. Comparative Spéci- 
mens of Différent Recensions of Polo*s Text. —E. The 
Préface of Friar Pipino to his Latin Version of Marco 



-84- 

Polo (Circa i3i5-i32o). — F. List of Mss. Marco Polo's 
Book 80 far as they arc known. — G. Diagram showing 
Filiation of Chief Mss. and Editions of Marco Polo. — 
H. Bibliography ot Marco Polo*8 Book (I. Principal Edi- 
tions. — II. Titlcs of Sundry Books and Papcrs which 
trcat of Marco Polo and his Book). — I. Titlcs of Works 
which arccitcd by abbrcviatcd Références in this Book. 

— K. Value of certain Moncys, Wcights and Measurcs 
occuring in this Book. — L. The Allegcd Invention of 
Movcable types by Panfilo Castaldi. — Supplcmcntary 
Notes to thc Book of Marco Polo. — Index. 

Notices : Edinburgh Review, CCLXXV, jan. 1872, pp. i-36. 

— LittelVs Living Age, CXIII, p. 771. — British Quar- 
terly Review^ juillet 1872. — Shai* Budget, 19 déc. 1872. 

— Océan llighways (Major O. St. John), dtSc. 1872, 
pp. 285-28G. 

Ajouter : AU the Year Round, XXXIII, p. 3o. — Harper's 
Magasine (O. M. Spencer), XLVl, p. i. — Penny Maga- 
^çine^ II, pp. 298-349. — Marco Polo and his Travels^ 
Dublin University Magasine, LXXXVI, p. 67. — Book of 
Marco Polo, Nation (G, P. Marsh), XXI, pp. i35, i52.— 
Christian Observer, LXXI, p. 921. — -4 Prccursor of 
Marco Polo (B. Murphy), Catholic World, XXII, p. 210. 

— Récent Editors of Marco Polo, Quarterly Review, 
CXXV, p. i33. — Travels of Marco Polo, British Quar- 
terly Review, LVI, p. 98. — Month (H. J. Coleridgc), 
XVI, p. 428. -- Travels in Footsteps of Marco Polo, 
Quarterly Review, CXXXII, p. 194. 

Bib. Nat., oM8. 

66. — 1 1. The Book of Ser Marco Polo, the Venetian, 
Concernlng the Kingdoms and Marvels of the East. 
Newly translated and edited, with Notes, Maps, 
and othcr illustrations. Ry Colonel Henry Yule, 



— 85 — 

C. B., late of the Royal Engincers (Bengal)...In two 
volumes [in-8]. Second édition, revised. With the 
addition of new matter and many new illustrations. 
London : John Murray, 1875. 

Le frontispice colorié porte la date de 1874. 

— Vol, /, pp. XL- 139-444 : Dcdication to Her Royal High- 
ncss Marghcrita, Princcss of Piedmont. — Contents of 
Vol. I. — Préface to Second Edition. — Original Préface. 

— Cnrrigenda and Addenda. — Table of Contents. — 
Explanatory List of Illustrations. — Introductory No- 
tices: I. Obscurities in the History of his Life and Book. 

Ramusio's Statements. — II. Sketch of the State of the » 

East at the Time of the Journeys of the Polo Family. — J 

III. The Polo Family. Personal History of the Travellers ' 

tiil thcir final Rcturn from the East. — IV. Digression ; 

concerning the Manstnn of the Polo Family at S. Gio- 
vanni Grisostomo. — V. Digression concerning the War- 
Gallcys of the Meditcrranean States in the Middie Ages. 

— VI. The Jcalousies and Naval Wars of Venice and 
Gcnoa. Lamba Doria*s Expédition to the Adriatic; Battle 
of Curzola; and Imprisonment of Marco Polo by the 
Genoese. — VII. Rusticiano or Rustichello of Pisa, Marco 
Polo*8 Fcllow-Prisoner at Genoa, the Scribe who wrote 
down his Travels. — VIII. Notices of Marco Polo's His- 
tory aftcr the Tcrmination of his Imprisonment at 
Gcnoa. — IX. Marco Polo*s Book ; and the Language in 
which it was first written. — X. Varions Types of Text 
of Marco PoIo*s Book. — XI. Some Estimate of the Cha- 
racter of Polo and His Book. — XII. Contemporary 
Récognition of Polo and his Book. — XIII. Nature of 
Polo's Influence on Geographical Knowledge. — XIV. 
Explanations rcgarding the Basis adopted for the Présent 
Translation. — The Book of Marco Polo. — Prologue. 

— Book First. — Book Second. 



— 86 — 

— Vol. //, pp. xxi-606: Contents of Vol. II. — Explanatory 
List of Illustrations to Vol. II. — BooH II (Continucd). 

— Book III. — Book IV. — Appendices. A . Gencalogy 
of the House of Chinghiz to thc End of the Thirtccnth 
Ccntury. — B. The Polo Familles. (I. Gcnoalogy of thc 
Family of Marco Polo the Traveller. — II. The Polos of 
San Geremia.) — C. Calendar of Documents relating to 
Marco Polo and his Family. — D. Comparative Spéci- 
mens of thc Différent Recensions of Polo's Tcxt. — • 
E. Préface to Pipino's Latin Version. — F. Abstract 
statement of MSS. of Marco Polo's Book, so far as 
known; and List of Miniatures in two of the fîner MSS. 

— G. Diagram showing Filiation of Chief MSS. and Edi- 
tions of Marco Polo. — H. Bibliography (I. Principal Edi- 
tions of Marco Polo's Book. — U. Titlcsof Sundry Books 
and Papcrs treating of Marco Polo and his Book). — 
I. Titlcs of Books quoted by Abbreviated Références in 
this Work. — K. Values of Certain Moneys, Weights and 
Measures occuring in this Book. — L. Supplementary 
Notes to the Book of Marco Polo. — Index. 

Notice: Chinese Recorder, Wl, 1875, pp. 374-376. 

— Notes on Col. Yule's Edition of Marco Polo's a Quin- 
say ». By thc Rev. G. E. Moule. {Journal Norili China 
Branch of the Royal Asiatic Society, IX, 1875, pp. 1-24.) 

— Extrait du compte rendu des Séances de la So- 
ciété de Géographie (no 2, 1890). — Notice sur Sir 
Henry Yule par Henri Cordier. Pièce in-8 de pp. 4, 
s. 1. n. d. [Paris, 1890.] 

Tiré à 5o exemplaires. 

Communication adressée à la Société de Géographie dans 
sa séance du 17 janvier 1890. 

— Colonel Sir Henry Yule. {ToungPao, No. i, avril 1890, 
pp. 66-8.) [Par H. Cordier.] 



-87- 

— Le Colonel Sir Henry Yule, par M. Henri Cordier. 
— Extrait du Journal Asiatique, Paris, Imprimerie 
nationale, M DCCC XC, br. in-8, pp. 26. 

Notices : China Review, XIX, No. i, 1890, p. 63. By E. J. 
ELitel]. 

— L* Expansion coloniale, i3 nov. 1893, pp. 541-543, par 
Henri Monct. 

Henry Yule, né le i*' mai 1820 à Inveresk, Midlothian; 
t 3o cldc. 1889. 

6j. — 12. Voyages and Travels of Marco Polo. — 
Leipzig, Gressner & Schramm, in- 16, pp. 192. 

LUntroductIon est signée H. M. — D'après Pinkerton ; voir 
Bibliotheca Sinica, col. 924. — Edition populaire. 



H. — ÉDITION HOLLANDAISE. 

68. — I. Marrus Paulus Venetus || Reisen, H En || Be- 
schryving || Der || oostersche || Lantschappen ; || Daar 
in hy naaukeuriglijk veel Landcn en Stedcn, die 
hy zelf ten meestendccl || bercist en bezichtigt heeft, 
beschrijft, de zeden en gewoonten van die Vol-|| 
ken, tôt aan die tijt onbekent, ten toon stelt^ en 
d^opkoomst van de Heer-||schappy der Tartaren, en 
hun verôvering van verscheide landen in Sina, || 
met ander namen genoemt, bekent maakt. || Benef- 
fens de || Historié || Der || oostersche Lantschappen, || 
Door Haithon van Arménien te zamen gestelt. || 
Beide nieuwelijks door J. H. Glazemaker vertaalt. 



— SS- 
II Hier is noch by gevoegt De Rei^en van Nicolaas 
VenetuSf en || Jeronymus van St. Steven naar d'oos- 
tersche Landen, en || naar d'Indien. Door P. P. 
vertaalt. jj Als ook een Verhaal van de verovenng 
van 't EHantFormosay ioor || deSine^en; door J. V. 
K. B. vertaalt. || Met Kopere Platen verciert. || t' 
Amsterdam, [| Voor Abraham Wolfgang, Boekver- 
koper, aan d*Opgang van de || Beurs, by de Beur- 
stooren, in *t Geloof, 1664. in-4, 6 fT. n. ch. p. 1. 
tit., la préf. + PP- 99 + 4 fi* n. ch. p. la tab. etc. 
de Marco Polo. 

Les autres ouvrages ont une pagination spéciale. 



I. — ÉDITIONS TCHÈQUES. 

69. — I. Million Marka Pavlova. Fragment de la trad. 
en tchèque, qui se trouve dans le Musée de Berlin. 
Prague, No, 3 F. 26, xv» s., par un anonyme, Mo- 
ravc? col. 543-572. (Vybor \ Liicralury Ceské, II, 
V Praze, 1868.) 

70. — 2. Pohledy do Velkorisc mongolské v £as nej- 
mocnejsiho rozkvetu jcjiho za Kublaje Idna. Na 
ziklade destopisu Marka Polova poddvd A. J. 
Vrtatko. (Vynato z Casopisu Musea kril. Ceského 
1873.) V Praze, J. Otto, 1873, in-8, pp. 71. 

M. A. Jarosl. Vrtatko a traduit en entier Marco Polo, mais 
il n*a encore publié que ce fragment. 



89- 



J. — ÉDITION RUSSE. 



71. — I. Mapuo IIo^o nyTEUiecTBie bt> 1286 
ro^y iio Taxapin n 4pyrHM'b CTpaiiaMb 
nocroua uciicuiaiicuaro ^oopiiimiia Map- 
KO IIo^o, iipo3BaiiHaro MiM^ioiiepoM'b — 

Tpil uaCTlI — St-Pdtersbourg, 1873, in-8, pp. 25o. 



K. — ÉDITIONS DIVERSES. 

72. — I. L'édition de Marco Polo que préparait Kla- 
proth est annoncée dans le cahier de juin 1824 du 
Journal Asiatique, pp. 38o-38i : 

« M. Klaproth vient de terminer son travail sur Marco 
Polo, qui l'a occupé depuis plusieurs années 

« La nouvelle édition de Marco Polo, que notre confrère 
prépare, contiendra Pitalien de Ramusio, complété, et 
des Notes explicatives en bas des pages. Elle sera accom- 
pagnée d'une Carte représentant les pays visités ou dé- 
crits par le célèbre Vénitien. » 

— Voir également, sur cette éd. de Klaproth, le Bulletin 
des Sciences historiques, antiquite's, etc., juin 1824^ 
art. 58o; le Jour, des Savans, juillet 1824, pp. 446-447 
et le Jour, As., de 1824- 1828 infra : Recherches sur les 
Ports de Gampou. Les matériaux que M. K. accumulait 
pour cette éd. ont été vendus h sa mort Fr. 200 au 
libraire Duprat; voir Cat. des Livres composant la Dib, 
de M. K., !!• Partie, No.' 292. 

73. — 2. Marco Polos Beskrivelse af det ostlige asia- 



— 90 — 

tiske Hoiland, forklaret ved C. V. Rimestad. Forste 
Afdelingy indeholdende Indledningen og Ost-Tur- 
kestan. Indbydelseskrift til den aarlige ofTentlige 
Examen i Borgerdydskolen i Kjobenhavn i Juli 
1841. Kjobenhavn Trykt hos Bianco Luno. 1841, 
in-8, pp. 80. 

74. -— 3. Marco Polo's Resa i Asien. 

Petite plaquette in-3a carré de pp. 16. Au bas de la page 
16 on lit : Stockholm, tryckt hos P. G. Berg, iSSq. Sur 
le titre une vignette représentant le voyageur dans un 
chariot traîné par des éléphants. 




e; '^'jm*Zl^ '/i :j>^.^^^ 'A'J>. 



MARCO POLO 



BIBLIOGRAPHIE 



II 

BIOGRAPHIES, Etc. 



75. — I. Dissertazione intorno ad alcuni viaggiatori 
eruditi veneziani, poco noti pubblicata nelle faus- 
tissime nozze del nobile uomo il Signore Conte 
Leçnardo . Manino con la nobile donna Signora 
Contessa Foscarina Giovanelli da Don lacopo Mo- 
rclli. In Vcnezia, nclla stamperia di Antonio Zatta, 
M DCCC III, in-4, pp. xvi-90. 

Rare, tiré à petit nombre pour cadeaux. 

Langlès (1987), Fr. 10, 1 ncomj?. — Thonnelier (2174), Fr. 2. 
— Prix insuffisants. 

y6. — 2. Rede des Herrn Professor Dr. Christian 
Gottfried Daniel Stein (Gesprochen den igsten 
Sept. 1819) ûber den Venetianer Marco Polo. (Ein- 



L 



— 92 — 

ladmmg fur Gedâckfmisifeier der WokUkâier des 

BerUmsdt-KôUmischeu GjrmtmasiMmu Toa dem 

Director Johann Joachîm Beilennann, pp. 9 et scq. 
1821].) 



« ^.77. — 3. Vies de plosieiirs personnages célèbres des 
^ cemps anciens et nx>demes par C. A. Walckenaer, 

Membre de Tlnstitut. Laon, MeUerilley i83o, s vol. 

in-8. 

Vol. il, pp. 1-34 : Marco Polo. 

I 78. — 4. Marco Polo, par M. Delédiue. Extraie de 

I la livraison du i^ îuillet i832 de la Reruc des 

I Deux-Momdes. Paris. Au bureau de la Revue des 



Deux Mondes, i832, br. in-8, pp. 24. 

Édenne Jean Deléclozc, né à Paris, 20 fér. 1781 ; f à Ver- 
sailles, 12 juillet i863. 

79.-5. O aacjyrax'b Bciicaianaa M. IIcuo. 

(Le mérite du Vénitien Marco Polo.) Par C. A. Ska- 
tchkoY, brochure in-8, iS65. 

80. — 6. Le Vénitien Marco Polo et les services qu*il 
a rendus en faisant connaître l'Asie par M. Cons- 
tantin de Skattschkoir. (/. ils., 7e Sér., Vol. IV, 

1874, pp. 122-1 58.) 

Lu en Séance publique de la Socictc impériale russe Je 
Géo|^raphic, le 6-i8 octobre i865. — Traduit du russe 
par Emile Durand [G réville]. 

Tirage à part. — Extrait No. 6. du JournaL As. (août-sept. 
1874), br. ln-8, pp. 39. 



-93- 

8i. — 7. Marco Polo, il Cristoforo Colombo dell' 
Asia. — Discorso délia Principessa Elena Ghika 
(Dora d'Istria) gentilmente dedicato alla Società 
del Gabinetto di Minerva in Trieste e letto nella 
Società stcssa, da uno dei Direttori, nella sera del 
14 maggio 1869. Trieste, Tipografîa del Lloyd Aus- 
triaco, 1869, br. in-8, pp. 89 + i f. d'errata. 

82. — 8. K. C. Amrein. — Marco Polo : OefTentli- 
chcr Vortrag, gchalten in der Geographisch-Kom- 
merziellen Gcsellschaft in St. Gallen. Zurich, 1879, 
in-8. 

83. — 9. Bibliothèque des Écoles et des Familles. — 
Marco Polo, son temps et ses voyages par Paul 
Vidal-Lablachc, Maître de Conférences h Técole 
normale supérieure. Paris, librairie Hachette et 
C«, 1880, in-8, pp. 192. 

— La vie et les voyages de Marco Polo par M. Paul Vidal- 
Lablache. Par Ludovic Drapeyron. (Rev, de Géog., Vil, 
1880, pp. 3o2-3o7.) 

Il y n une deuxième éd. du livre de M. Vidal-Lablache. 

84. — 10. G. M. Urbani de Gheltof. Terzo Congresso 
Geografico Internazionale in Venezia. La Colle- 
zione del Doge Marino Faliero e i tesori di Marco 
Polo. Venezia, i88i,in-8. 

85. — 1 1. La Casa dei Milioni o Tabitazione di Marco 
Polo. Par L. Seguso. {Venepa e il Congresso, 1881.) 

86. — 12. Maison de Marco Polo, [à Venise. — Par 



- 94 — 

Henri Cordier.] (Revue de V Extrême-Orient ^ I, 
No. i^p. 157.) 

87. — i3. Statue de Marco Polo. (Revue de V Extrême- 
Orient, I, No. I, pp. i56-i57.) 

Par Henri Cordier ; fig. chinoise exposée à Venise d'après 
Toriginal de Canton. 

V 88. — 14. Voir Jllustrapone Italiana^ n© 38, 18 sept. 
1881. 

89. — i5. Marco Polo (Encyclopaedia Britannica, 
M DCCC LXXXV, 9th éd.. Vol. XIX, pp. 404-409), 
sig. H. Y. [Henry Yule.] 

90. — 16. Marco Polo, ein Weltreisender des XHI. 
Jahrhunderts. Von Dr. K. Schumann. Berlin S. W. 
i885. Verlag von Cari Habel. (C. G. Lûderitz'sche 
Verlagsbuchhandlung.) br. in-8, pp. 32. 

^ammlung gemeinverstdndlicher wissenschctftlicher Vor- 
trdge, herausgegeben von Rud. Virchow und Fr. von 
Hoitzendorif. XX. Série. Heft 460. 

. 91. — 17. Marco Polo. (Blackwood's Mag,^ clxii, 
^■^ sept. 1887, pp. 373-386.) 

Réimprimé dans LittelVs Living Age, Boston, CLXXV, 
p, 195. 



c<x;îG^B,©fx>o 




MARCO POLO 



BIBLIOGRAPHIE 



III 



COMMENTAIRES GÉOGRAPHIQUES, Etc. 

92. — I. Spécimen coromentarii géographie! circâ 
Marci Poli Veneti Historiam Orientaîem. (And. 
Mulleri Greiffenhagii Hebdomas Obseryationum de 
Rébus Sinicis, No. V[.) 

93. — 2. Di II Marco Polo || e degli altri || Viaggiatori 
Vencziani jj più illustri JIDissertazioni || dcl P. Ab. D. 
Placido Zurla || con Appendice || sulle antiche 
mappe idro-geografiche lavorate in Venezia II [e con 
quattro carte geographiche].||Vol. 1. 1| In Venezia, || 
Presso Gio. Giacomo Fuchs co* Tipi Picottiani. || 
M DCCC XVIII, in-4, pp. viii-Sgi. 

— Di Marco Polo Il Vol. H. Il In Venezia II co' Tipi 

Picottiani. Il M DCCC XVIII, in-4, PP. 408. 

Langlès (1986). Fr. 38.o5. — Thonnelier (2075). Fr. 12. 



-96- 

— Kerslake (Bristol) Liv. 1.4/. — Quaritch, 1872, 
Liv. 1.8/. 

Notice par Âbel-Rémusat : Jour, des Savans, mai i8a3, 
pp. 287-396, et Nouv. Mél, As,, I, pp. 397-412. 

94. — 3. Recherches sur les Ports de Gampou et de 
Zaithoum, décrits par Marco Polo, par M. J. Kla- 
proth ; suivies de l'annonce d'une nouvelle édition 
du Voyage de Marco-Polo. Par le même Auteur. 
Paris, Dondey-Dupré Père et fils, M DCCC XXIV, 
in-8, pp. 14. 

Extrait du Journal Asiatique, 

95. •— 4. Sur le pays de Tendue ou Tcnduch de Marco 
Polo. Par J. Klaproth. (Jour. As,, IX, 1826, 
pp. 299-306.) 

96. — 5. Remarques géographiques sur les Provinces 
occidentales de la Chine décrites par Marco Polo, 
par M. Klaproth. (Nouv, J. As., Fcv. 1828, pp. 97- 
120.) 

97. — 6. Extrait d'une notice sur la relation originale 
de Marc-Pol, Vénitien, par M. Paulin Paris. (Lu à 
V Académie des Inscriptions et Belles-Lettres,) (N. 
J, As,, XII, i833, pp. 244-254.) 

Le Mémoire de M. Paulin Paris est inséré en entier dans 
le Bulletin de la Société de Géographie, r* sér., XIX, 
Paris, i833, pp. 23-3 1. 

98. — 7. Nouvelles recherches sur les premières ré- 
dactions du Voyage de Marco Polo, par M. Paulin 



— 97 — 

Paris... Lues à la séance publique annuelle des 
cinq académies, le 25 octobre i85o. [Paris, typ. de 
Firmin Didot frères.] Br. in-4, pp. i3. 

99. — 8. Antiquity of the Chinese Trade with India 
and the Indian Archipelago, by J. R. Logan. (Jour- 
nal Indian Archipelago, 1848, pp. 6o3 et seq.) 

100. — 9. Thomas : Zu Marco Polo, aus einem Cod. 
ital. Monaccnsis. {Sitjungsberichte der Kônigl. 
Bayer, Akad, der Wiss.^ 1862, I, Hft. 4, pp. 261- 
270.) 

101. — 10. Degli Scritti di Marco Polo e dell' uccello 
RUC da lui mcnzionato. Mcmoria del Prof. Cav. 
G. Giuscppc Bianconi Ictta alla Accademia dclle 
Scicnze il 6, c i3 Marzo 1862. Bologna, TipiGam- 
bcrini e Parmeggiani, 1862, gr. in-8, pp. 64. — Me- 
moria seconda. Ibid,f 1868, gr. in-8, pp. 40. 

Tirages h part des Memorie delV Accademia dell* Jstituto 
délie Science di Bologna, (Vol. 2 et 7 de la série 2.) 

102. — II. Geo. Phillips. — Marco Polo and Ibn 
Batuta in Fookien by Geo. Phillips. (Chinese Re- 
corder^ III, 1870-1871, pp. 12, 44, 71, 87, i25.) 

io3. — 12. Notices of Southern Mangi. By George 
Phillips. H. M. Consular Service, China; with 
Remarks by Colonel Henry Yule, C. B. (From the 
Journal of the Royal Geographical Society.) 

Notice : Chin, Recorder, V, pp. 169-17 1. 



-98- 

104. — ^?' Zaitun Researches, By Geo. Phillips. 
{Chin. Rec, V, pp. 327-339; VI, 31-42; VII, 
pp. 330-338, 404-418; VIII, 1 17-124.) 

xo5. — 14. Changchow, the Capital of Fuhkien in 
Mongol Times. By Geo. Phillips, F. R. G. S., H. B. 
M. Consul, Fuchau. (Read before the Society iQth 
november 1888.) (Jour. C. B. R. A. S., XXIII, N. 
S., no X, 1888, pp. 23-3o.) 

106. — i5. The Identîty of Marco Polo's Zaitun with 
Chang chau by Geo. Phillips, F. R. G. S.; H. B. M. 
Consul Foochow. (With a sketch-map of Marco- 
Polo's route.)(T'oung Pao, I, Oct. 1890, pp. 2i8-238.) 

107. — 16. Notices of Southern Mangi. By George 
Phillips, H. M. Consular Service, China. [Abridg- 
ment.] (Proc. R. Geog. Soc, XVIII, 1873-1874, 
pp. 168-173.) 

108. — 17. Two Mediaeval Fuh-kien Trading Ports, 
Chûan-chow and Chang-chow. By Geo. Phillips. 
— Part. I. Chang-chow, (Toung-Pao, VI, No. 5, 
déc. 1895, pp. 449/463). — Part. II. Chllan-Chow. 
Jbid,, VII, N. 3, Juillet 1896, pp. 223/240, avec 
3 photog.). 



* 



109. —- 18. Notes on the Topography of some of the 
localities in Manji, or Southern China mentioned 



— 99 - 

by Marco Polo. (Notes and Queries on China and 
Japattf vol. I, pp. 52-54). By Thos. W. Kingsmill. 

1 10. — 19. Notes on Marco Polo's Route from Kho- 
ten to China. By Thos. W. Kingsmill. {Chin, Re-- 
corder, VU, 1876, pp. 338-343.) 

1 1 1. — 20. Hist. gén, des Voyages, Vil, 1749, p. 307. 

1 12. — 21. Hugh Murray, Hist, Account, \, chap. III. 

11 3. — 22. Forster, Voyages and Discoveries in the 
North, pp. 117-147. 

114. — 23. M. C. Sprengel, Geschichte der wichtig» 
sten geogr, Entdechungen, 1792, pp. 3o5-340. 

1 15. — 24. J. A. St. John, Lives of Celehrated Tra- 
vellers. 

116. — 25. Marco Polo. — Orazione commemorativa 
del dott. Prof. Gaspare Buffa. Letta nel R. Liceo 
Cristoforo Colombo il 24 marzo 1872. Genova, 
Tipografia di G. Schenone, br. in-8, pp. 18. 

117. — 26. Stories of Venice and the Venetians by 
John B. Marsh... illustrated by C. Berjeau. Strahan 
& Co., London, 1873, pet. in-8, pp. vii-418. 

Les chapitres vi, vu et viii sont consacrés à Thistoire de 
Marco Polo et de ses oncles. 

118. — 27. Itinéraire de Marco Polo à travers la ré- 
gion du Pamir au xiii» siècle, par J.-B. Paquier. 
(Bull. Soc. Géog.f 1876, août, pp. ii3-i28.) 



— 100 — 

119* — 28. Elucidations of Marco Polo's Travels in 
North-China, drawn from Chinese sources. By the 
Rev. Archimandrite Palladius. (Jour, N. C. Br. R, 
As. Soc, Xf 1876, pp. 1-54.) 

120. — 29. Bàsen o pobiti Tataruv a a Million » 
Marka Pavlova. Podàvà Josef Jire&ek (Casopis 
Musea krdlovstyi èeského, 1877, pp. 103-119). 

121. — 3o. Ein Beitrag zur Erklëirung der Kônigin- 
hofer Handschrift. (J. Gebauer, dans Archiv fllr 
Slavische Philologie, Berlin, 1877, II, pp. 143-1 55.) 

122. — 3i. Notes on Marco Polo's Itinerary in Sou- 
thern Persia (Chaptcrs XVI. to XXI., Col. Yulc's 
Translation). By A. Houtum-Schindler. (Journ. R» 
As. Soc, N. S., Vol. XIII, Art. XX, Oct. 1881, 
pp. 490-497-) 

123. — 32. Marco Polo's Six Kingdoms or Cities in 
Java Minor, identified in translations from the 
ancient Malay Annals. By J. T. Thomson... Com- 
missioner of Crown Lands, Otago^ 1875. (Proc R. 
G. Soc, XX, 1875- 1876, pp. 215-224.) 

Translation from the a Salafat al Salatin perturan scgala 
rajaraja », or Malay Annals. 

124. —33. Kan Fu. By Joseph Edkins. (China Re- 
view, XV, pp. 3 10-33 1.) 

12 5. — 34. Charchan. By E. H. Parker. (China Re- 
view, XVIII, No. 4, p. 261 .) 



— lOI — 

126. — 35. Hunting Lodges. By E. H. Parker. {China 
Review, XVIII, No. 4, p. 261.) 

127. — 36. Barscol. By E. H. Parker. (China Review^ 
XVIII, No. 4,p. 261.) 

128. — 37. Life Guards. By. E. H. Parker. {China 
Review, XVIII, No. 4, p. 262.) 

129. — 38. Cnnfu or Canton. By E. II. Parker. {China 
RevieWy XIV, pp. 221-222.) 

i3o. — 39. The White City. By E. H. Parker. {China 
Review j XIV, pp. 358-359.) 

i3i. —40. Kaunchis. By E. II. Parker. (China Re- 
view j XIV, p. 359.) 

i32. — 41. Polo. By E. H. Parker. (China Review, 

XV, p. 249.) 

i33. — 42. Marco Polo's Translitérations. By E. H. 
Parker. (China Review ^ XVI, p. i25.) 

134. — 43. Canfu. By E. H. Parker. (China Review, 

XVI, p. 189.) 

i35. — 44. Marco Polo in Cambaluc : a Comparison 
of foreign and native Accounts. By W. S. Ament. 
(Journ. Peking Orient. Soc, III, No. 2. 1892, pp. 97- 
122.) 

i36. — 45. The Early Cartography of Japan. By 
George Collingridge. (Geographical Journal^ May, 
Ï894, pp. 403-409.) 



— 102 — 

i37. ^- 46. Japan or Java ? an Answer to Mr. George 
Collingridge's Article on The Early Cartography 
of Japan ». By F. G. Kramp. Overgedrukt uit het 
« Tijdschrift van het Koninklijk Nederlandsch Aar- 
drijkskundig Genootschap, Jaargang 1894 ». Lei- 
den, E. J. Brill, 1894, in-8, pp. 14. 

i38. — 47. The Early Cartography of Japan. By 
H. Yule 0\dheim,(Geographical Journal, Sept. 1894, 
pp. 276-279.) 

139. — 48. Ueber den Schiffsverkehr von Kinsay zu 
Marco Polo's Zeit von Friedrich Hirth. (Voung 
Pao, V, Dec. 1894, pp. 386-390.) 

140. — 49. Le Retour de Marco Polo en 1295. Cathay 
et Sypangu. Par Ludovic Drapeyron. {Revue de 
Géographie, Juillet 1896, pp. 3-8.) 

Communication faite à la Société de Géographie dans la 
séance du 7 juin 1895. 

141. — 5o. L'Extrême-Orient dans l'Atlas catalan de 
Charles V roi de France par M. Henri Cordier. 
(Extrait du Bulletin de Géographie historique et 
descriptive. — 1895.) Paris, Imprimerie nationale, 
M DCCC XCV, in-4, pp. 48, 2 pi. 

Tiré à 5o exemplaires in-8 et 100 ex. in-4. — Avait paru 
pages 19 à 64 du Bulletin de Géographie historique et 
descriptive, année 1895, n* i. — Paris, Imprimerie natio- 
nale, M DCCC XCV, in-8. — Mémoire lu à l'Académie 
des Inscriptions et Belles-Lettres dans les séances des 9 
et 16 février 1894. 



MARCO POLO 



BIBLIOGRAPHIE 



IV 



BIBLIOGRAPHIE. 



142. — I. Marsden^ The Travels of Marco Polo, 
London, 1818; voir dans V Introduction une liste 
des éditions et des manuscrits. 

143. — 2. Repertorium bibliographicum... Opéra 
Ludovici Hain. Vol. IL Pars IL M DCCC XXXVIII, 
in-8. 

Ne cite i3a43-i3245 que trois éditions de Marco Polo. 

144. — 3. H. Ternaux-Compans, Bib, Asiatique et 
Africaine, Paris, 1841, Nos. 2, 14, etc. 

145. — 4. Bibliotheca Grenvilliana, 1842, II, pp. 
436-438. 

146. — 5. Kritisch-literarische Ubersicht der Reisen- 



— 104 — 

den in Russland bis 1700, deren Berichte bekannt 
sindy von Friedrich v. Adelung... St. Petersburg, 
Leipzig, 1846, 2 vol. gr. in-8. 

147. — 6. Lazari, / Viaggi di Marco Polo, 1847 • 

Bibliografia. Sezione i : Testi a Penna, pp. 447-458. — 
Sezione II : Testi a Stampa, pp. 459-471 . 

148. — 7. Charton, Vojr. anc. et mod,f II, pp. 438-440. 

149. — 8. Silva, Diccionario Bibliographico Portu^ 
guej, VI (1862), p. 128. 

i5o. — 9. Brunet, Manuel du Libraire, III, 1862, 
1404- 1407. 

I Si. — 10. Col. Yule : The Book of Ser Marco Polo, 
Vol. II. 1875 : App. F. — Note of Mss. of Marco 
Polo so far as they are known. 

App. G. — Diagram showing the Filiation of Chief 
Mss. and Editions of Marco Polo. 

App. H. — Bibliography of Marco Polo*s Book. 
I. Principal Editions. 

[Bibliographie peu digne d'un ouvrage si remar- 
quable à tant d'égards.] 

C'est à cette critique que Yule me répondit avec tant de 
modestie : a I see you give a just rcbukc to the entire 
inadequacy of the Bibliography (a name indeed not me- 
rited) in Marco Polo. 1 can only plead that it would 
hâve takcn so long to achievc anything of the kind at 
Palcrmo that I did not cutcrtain the idca. )» 



— io5 — 

II. Titles of Sundry Books and Papcrs which 
treat of Marco Polo and hîs Book. 

i52. — II. An Index to Periodîcal Literature by 
William Frederick Poole, LL. D. etc.. Boston, 
James R. Osgood and Co., 1882, gr. in-8, et les 
Supp. 

i53. — 12. [Bibliothèque nationale. — Catalogue au- 
tographié) de TJHistoire de TAsie, in-4. 

Chapitre I. — Asie en général^ o*, — Descriptions géné- 
rales, pp. 1-3. 

154. — i3. BiBLioTHECA SiNicA par Henri Cor- 

dier ... col. 909-931, 1915-1919, 2199-2200. 

i 55. — 14. Répertoire des sources historiques du 
Moyen-Age par Ulysse Chevalier. — Bio-Bibliogra- 
phie. — Paris, 18^7-1886, gr. in-8. 

i56. — 1 5. Catalogue of the Library of the Royal 
G^ographical Society. Containing the Titles of ail 
Works up to December 1893. Compiled by Hugh 
Robert Mill, D. Se. London : Published for the 
Royal Geographical Society b y John Murray, 1895, 
in-8, pp. viii-833. 



r 



I 








OMgwnM 


ÎSÎÏ 


\\ i 


i 


iï'l? 


p; 


























.2 


S-S .•£ 




s 3 








o 




§ i 


IIP 


i 










o 

a, 

8 


i 


Nouvelle éd. de la préc 

N'existe pas? 

Seule éd. imprimée de 

de Pi pi no. 
Première éd. en dialec 
Réimp. de l'éd. de 149 

varianleB dans l'intro 
Première éd. portuga 

PipiBO. 
D'après une version ita 


1 1! î 


1 


















U 


1 


Î 


11 


. . 3 


p 


,11 


4 




Q 


i 


^ 




sa 1 


a 


1113 




! 
































<?^ 


11. 


o 


7. 












.s'* 


a. 


-u 


ï 


1 1 1 1 


1 1 1 







1 






£3 

i 










1 


h 

S 

1 
1 




i ^ 


ll'j 




} 


i i-s 1 

- .a 
s s 


iii 




= .. i 


a ■ 


II! 




. 


* 


If 




h' 


a "1 


lïll 


1 


lili 


Ili 


1 




















aiva 


ît'î 


?■? ■! 


s 


susS 




r» 




'S0)l9RnN 


" "" * 


u^io rx 


Jl_ 


^, - „ 


•: ?■= 


Jj 



•ainavuooi'ran 






i 






I iTii •_Li_Li I I I I II 

•"•«M^t-iWCiM iT, ClfiCIMO 









M M «o 






o. a. 

6 8;, 

*« *« »5 



3 




o: o: H 



o. 






Q 


• 


• 


S 


? 


? 




^4 


M 


M 




•o 


u 


• 


• 


^ 


a 


0. 




B 


a 


• *4 


»m* 


• V4 


« 


•« 


««> 


O4 04 Oê« 



3 
B 












.2 .2 5 •^. s 2 s - 

a g •a a a. 



es ci u •« 

ai ai H ai 



H 
H 



• • 


• 


V 


a 


••« ««i* 


• r< 


rt 73 


c4 


1-^ 1-^ 


1-1 



â 



w ^2 , 

U4 b *? 



o 



^9 s. s 



M 



dSSs'dSSSsa'iSSSSS 

*;: '.2 :r a.*C î3 a is o « tc*^ 'js '^ :â s 

e<^^tf)c4cdafc4:S;:2dtfrtc3esO 



§ 



â 



d 
otf 

â 

b 
o 



a 
o 

eu 

U 



09 

d 
a 



•S u u î2 
2 !! o 2 

•au y 




•3 
a 

a 

3 



g 



I 

a 

t 

a d 

11^ fi ^ 
a. û- . .3 « 

• • eu ^ . 

s s < > 



d 



d «> 

es JH 

o d ^ 

^ o • 

OU oi 



«o 

d 

u 

d 



<2u 



-; < s 



o o 
d d 

d . o "o 
d « tptp 
S d D D 

f* j s 3 g 

• , 08 CS «^ 

< ^ O. Û4 O 



•X3 
u 



•^ ««i* «v^ qo 

d d d d 

"•* 'fl 'ri es 

^ ^ ^ (4^ 

•d_ -d ^ 3 



J <i! d d 5 



3 






I 



«> 
«o 



d « 



d 

«> o «es 
> > ffl 



CA 

U 

CL, 






•C C d 

os es O 



•d 

*j o ^; 

(0 CA V 

^ 45 d 

4> u o 



jo 2 . . . 

O M O o «> 

bo d M M (A 

U •! d d d 

w ffi > > > 



'RoissaiMin.i aa 

axva 



Il • ^ 

«> .S- d d d 4u •«> 

*:: «> O O « U u 

^ U t-l> > HH 



fi 

cS 

•d 

u 
o 

*<* 
M 

fi 



^'^ -I ^'^ 

m ^ m 

•n . m 

M <^ M 



*0 ^^Qk mOt<^*->r«cic«^O^i^u^^t^Ot^^ 

m in»r, t>. 00O^O>OOOOOO<-ifir«fi^irk«O 



soHgwnN I "S i^^ 



o^ 



o •-• « 
« « « 



c« « Ci <i « « cicococococomcoenm 



'lIMYVOOnill 

OH^RAN 



1 



g 



i 






■ 

s 

a 



'KOissaudMi^i ga 

axva 



00 co 
CI •-• 



t^ 't ^ 'tco %o t^ 
o o^ en o^oo ^ù r^ 




I 

b 

•m 

s 

I 



&2 



«Â -S «S «5 § S 
•-3 ?? SPSPiJiJ 



2 <! 



£ <î 5 5 5 



o 






1 



U 



5±J 

g ^ 



u <A s W tJ^ 



. s 

•g: *^ 

u O 



I I I T 

o M Ci i-i 

<0 <0 <0 kO 



SBBaKosaasmBSBBSBBsasB 
a» o « 

1 I I I I I I A. T 

^ ti m i-iCICOCOTt'^ 

»n rscn co co r>.co co *o 



ï 

os 

U» 'P 

aX 

of 

« S- 

•S « 

eu ^ 



9t (A 

â 

es ^ 

O 

Q :2 






•«8 2 



u 

o 

(O 



22 



«> 

Ou ♦* 

a 

o « 



c« 
U 
(A 



« O «» 



4> O 

•«•3 «s 

o s) o 

•5 s (A 

H 6 â 

u es u 



« S 



u u 

M CA 

S e 



. . t M 
0> (0 M '2 

a 



(O 



M 



cS es es 



'X3 g ;2 ',2 z: a '.2 '.2 bO 



z'S'rî'eS a fi i::i '^ i^a a ^ ^ ^i 



a 

09 
U 

es 



â o 

o o 

*S ««^ •>" 

p s s 

u o V 

o.'O -a 

es v" "^ 

es rt 

0Q 0Q 



S 



& I 

5 






> "O jc "^ "O 



w bb 

•-■tek ^* 

s) bo . ^ 

•a « eu s ^ 

.2* o j5 a .2 

»J (X) 



S go 

SPSPo 

Û4 eu -g 

dd 5 



•Si u «^ 

•s « 

.2 * h 

a fa .► 

o . ;2 

O ft. O 




CA 
T3 

a 



u u 



es 



o 



CA 

»m^ 

U 

es 



m»* c% in iCï '^ »r, o Ci 
O O »o r* r* tN tN r^oo 



.ïï .Î2 2> 2 .2 8 .2 a a 
û.a.fafa>u>a.u) 



00 ^ 00 ^ 

o M M (>| 

00 00 00 00 



^ ^ rN 
Ci r< fi 

00 00 00 



00 00 00 00 00 



•SOM^HflM I «A* % 



^^%t'%%^ 



00 Q) o M 



Ci co ^»n KO t>.oo o» O 



f 



'imjTHootim 

«|9p 

OH?nnH 



00 
I 

00 



eo CI 

\0 f^ f*^ *o 



?7 









O 

00 M M e« ^ 

I I I I I 

m 0»»'> O ** 

»n ^ O t^ r<* 



M «O O 

i » • L • 



Ô O t^ 






09 
«> 

O 

a 



u 
o 
co 






••* 4) 









.2 



10 

•41 

U 



a 
S2 



c3 u 

§ - 

ca bo 

^ O 



•o 

• 

u 

o 
co 



u 
u 

s: 

u 

Cl. «k 

al 



g> 



u o 

go 

O 



M 

e 

S 

•«> 

a 
s 

eu 



H 

P. 

M 
H 



9 

S 



bO'^ '^ bo 

*!« N^ 1-^ ^'ï 



•o • 

Su* O H 

« S -S -^ 

:i^ t4 d <* 

"^ fa co .î; 



M 









'â - z: - 
-« .3 •« ^ 



w, 73 fl o P 



^iîi5 



«o 

bO 



O (A M 



.s * g 

d rt M C S c3 

-^ .t: U u< u< .^ 




U (4 

ta < 



§ 



■S 



u 

o 



S' 

u 
u 

d 

tù 

d _ 

Si-) 



43 



a 
m u 



u 



u 



d 



1— • 

:2 



O 

d 



« 
a 

o 

u 
o 

2 



d 

il 

co 

u 



§ 



o 

d 
s> 

d 

o 

H 

6 



kl 
o 



d 

43 

o 



d 

d 
o 

H 






t4 

d 

d 
o 

o 

1-1 






o 
•d 



d 



s co 



«o 

d 
>^. 



S) 

o 

N 

d 
o 

(O 



d u 

w o 

o 



a -s 



N 



u 

O 

I 



8 « 2 

.2 d "« 



bo 



2 8 

^ . 43 d 

a.'r< u t4 

• M M A o 

«> os s w:^ 

U Ou (O b 






2 § 



I 



o 

d 

C8 •*« 



bO 



M 

u 



a 

o 

43 



bO 



~ ^ - s g a i2 -g -G g 5 -c .s* 

o, o, 1-1 o, (O 1-1:^:^0.(0^0..-) 



'NOISSaM4NI,l la 

Hxva 



•o 
0? 



00 00 00 00 



»n i'^ tn vo 

00 00 00 00 



•n 00 •-• co co 

OO 00 00 00 00 



tn 00 o 
r^ i>.oo 

00 00 00 



I 



C4 o 00 

00 00 oO 

00 00 00 



I 



•SOH?WnK I v5 



« co ^u^ 
\o \0 \0 ^ 



\0 1^00 O^ 
VO «O ^ «O 



o •- c< co ^ 

i^ t^ tN rs t>* 



lO ^ t>>00 O^ o •-• c< 

r^ t>* r^» t>* t^oo 00 oo 



— IIO — 



II 

Tableau des imprimés relatifs a MARCO POLO. 



DIVISIONS 

DB LA BIIUOGRAPIUB. 


ÉDITIONS. 


NUMÉRO 
deU 

BIBLIOGRAPUIB. 


si 

§1 

li 

9 

9 
26 

I 

5 

II 

«4 

I 

2 
I 
3 


J 

î 

H 
82 

74 

«7 
5o 

i5 
i56 


I. ÉDITIONS. 

II. BIOGRAPHIES, etc. 

III. COMMENTAIRES GÉOG., etc.. 

IV. BIBLIOGRAPHIE. 


A. Allemandes... 

B. Latines 

C. Italiennes.... 

D. Portugaise . . . 

E. Espagnoles... 

F. Françaises.... 

G. Anglaises 

H. Hollandaise.. 

I. Tchèques 

J. Russe 


1/9-9 
io/i3-4 
14/39-26 

40/1-1 
41/44-4 
45/55-10 
56/67-12 

68/1-1 
69/70-2 

71/1-1 
72/74-3 


K. Diverses 


1/74-74 


75/91-17 
92/141-50 
i42/i56-i5 



TABLE DES ILLUSTRATIONS 



j. Planches hors texte. 

*^ Frontispice.— Le Temple des Cinq Cents Génies à Canton. 

(Dessin de Félix Régamey.) 

Pages. 

^ 33. — Le Pscudo Marco Polo, de Canton. (Dessin 
de Félix Régamey.) 

2. Illustrations dans le texte. 

10. — Mort du prêtre Jean. 

14. — Palais du Grand Khan. 

21. — Pèche à la main en Chine. 

25. — Frontispice du « Marco Polo » de Mûller 

avec Toiseau « Rue ». 
27. — Arbres à pain. 
35. — Catay et Fleuve de Pulisangin. 
5i. — Titre du « Marco Polo » de MOller. 
53. — Titre de la Disquisitio... De Chataja, 



3 Gr3 m e-3 Ç:3 Dr3 Gr3 &3 0:3 2:3 &3 M M 8:3 G5 m 8 



TABLE DES MATIÈRES 



I 

P«gcs. 

Marco Polo i 

Bibliographie. — I. Éditions. A. Allemandes 39 

— — B. Latines 46 

— — C. Italiennes 54 

— — D. Portugaise 65 

— — E. Espagnoles 67 

— — F. Françaises 70 

— — G. Anglaises 79 

— — H. Hollandaises 87 

— — I. Tchèques 88 

— — J. Russe 89 

— — K. Diverses 89 

lî. Biographies, etc 91 

IIÎ. Commentaires géographiques, etc. 95 

IV. Bibliographie io3 

Appendice I. Tableau chronologique des éditions de 

la Relation de Marco Polo 106 

— II. Tableau des imprimés relatifs à Marco 

Polo 110 

Table des Illustrations m 



8 



I.K PUY-EN-VELAY. — IMP. REGIS MARCHESSOU. 



This book is a préservation photocopy . 

It is made in compliance with copyright law 

and produced on acid-free archivai 

60# book weigbt paper 

vAûch meets the reqnirements of 

ANSI/NISO Z39.48-1992 (permanence of paper) 

Préservation photocopying and binding 

by 

Acme Bookbinding 

Charlestown, Massachusetts 

a 

1998 



3 2044 046 627 980 



TheboiTower nmstittum thisitein an or before 
the last date stamped below. If another user 
places a xecall for fhis item» the borrower will 
be notifîed of the need for an earlier retum. 

Non-receîpt ofoverdue notices does not exempt 
the borrower from overdue fines. 



Harvard Collège Widener Library 
Cambridge, MA 02138 dt7«495-2413 




i 



Please handle with care. 

Thank you for helping to préserve 
library collections at Harvard.